Face à la résurgence des tensions intercommunautaires, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, leader de l’UNAFEC, actuellement PCA (Président du Conseil d’administration) de la SNCC. Devant les jeunes de son parti il exhorte Katangais et Kasaïens à la cohabitation pacifique car ils sont condamnés à vivre ensemble.

Gabriel Kyungu Wa Kumwanza s’exprimait en sa qualité de député provincial du Haut-Katanga et non de PCA de la SNCC. Il a déclaré aux Katangais, à travers ses militants, qu’il ne voulait pas entendre de ses oreilles le mot “troubles interethniques entre Kasaïens et Katangais”. Il faut prendre au sérieux ce message de paix venant bien de Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, leader de l’UNAFEC, à l’époque de l’UFERI et gouverneur du Katanga à l’époque de l’épuration ethnique contre les Kasaïens, en 92-93 sous le régime du Maréchal Mobutu Sese Seko.

Car, lui Kyungu Wa Kumwanza mieux que quiconque connait les conséquences néfastes d’une épuration ethnique contre les Kasaïens car ayant été acteur de ce drame. Son appel, à lui, à la cohabitation pacifique entre Kasaïens et Katangais a une autre portée et a quelque chance d’être suivi dans les deux communautés vivant en bonne intelligence depuis des lustres.

De Kinshasa et d’autres villes du pays, on entend de plus en plus des messages dénonçant le tribalisme et le séparatisme ambiant à ce jour dans le Haut-Katanga. Dans cette province, certains acteurs politiques locaux expriment en effet une opinion très marginale : ils ne cachent plus leur préférence pour l’option de l’indépendance du Katanga comme au bon vieux temps de Moïse Tchombe Kapend.

La semaine dernière, à Kinshasa, le collectif des femmes députées nationales de l’Opposition parlementaire ont vertement condamné par la bouche de leur porte-parole Dominique Munongo d’ “Ensemble ” ce genre d’utopie avec des idées de séparer le Katanga de la RDC.

Il faut rappeler en passant que Dominique Munongo est la fille de Munongo Mwenda M’Sri, le tout puissant ministre de l’Intérieur de l’Etat indépendant du Katanga de Moïse Tchombe Kapend qui a régné de 1960 à 1962.

Là aussi, elle sait de quoi elle parle bien plus que ceux qui voient déjà comme dans une sorte de mirage. Aujourd’hui, dans le Haut-Katanga, la menace qu’il importe d’enrayer, c’est bien la survivance des troubles interethniques entre Kasaïens et Katangais en ne favorisant que le discours de la cohabitation pacifique non le contraire.

KANDOLO M.
Forum des as

1 COMMENTAIRE

  1. La Chasse aux Kasaiens
    A L’instar des Juifs qu’Itler Adolphe avait persécutés en Allemagne, Joseph Kabila et ses partisans de FCC déversent leurs colères sur les Kasaiens un peu partout en RDC. Il semble que l’UDPS et ses membres constituent une véritable entrave pour les Kabilistes dont les machinations diaboliques sont mises à nu par les Congolais, les Kasaiens pour la plupart. Voici pourquoi les Kasaiens payent une lourde tribu.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici