Écoutez cet article

Le rappeur congolais Ghandi Djuna connu sous le pseudonyme de « Gims » était l’invité d’Anne-Elisabeth Lemoine, vendredi 2 décembre dans l’émission « C à vous », diffusée sur France 5, afin de présenter son cinquième album solo intitulé LDVM (Symphony) ou « Les Dernières Volontés de Mozart ».

Lors de cet entretien, Gims est revenu sur les raisons de son clash contre le président rwandais Paul Kagame dans la chanson intitulée « Thémistocle », extrait de son nouvel album, dans lequel il affirme que « Kagame rime avec croix gammé [ndlr. Symbole du Nazisme hitlerien] ».

« Oui j’en parle, c’est assez brutal, c’est assez violent mais j’ai trouvé que c’était la meilleure façon d’attirer l’attention sur ce qui passe au Congo maintenant plus de 30 ans, notamment à l’Est dans le Kivu. On parle de plusieurs millions de morts, je n’ai même pas envie de donner les chiffres parce qu’à l’heure où on parle, il y a encore des coups de feu, il y a des femmes violées, il y a des enfants massacrés », a-t-il expliqué.

Pour l’ancien homme fort du groupe musical Sexion d’Assaut, le Rwanda fait partie des premiers responsables de cette situation désastreuse dans l’Est de la République démocratique du Congo.

« Ça se passe à l’Est du Congo, notamment pour l’or et le coltan, et tout ce que l’on connaît. Et le Rwanda a une part de responsabilité là dedans. Donc j’ai vu voulu attiré l’attention avec ma musique vu qu’aucun média ne m’a invité pour parler de ça ou quoi que ce soit, donc j’en parle dans mon album », a-t-il renchéri.

L’agression dans l’Est de plus en plus dénoncée par les artistes congolais
La position de Gims sur l’agression rwandaise dans l’Est de la République démocratique du Congo rencontre celle de plusieurs autres artistes congolais dont le rappeur Youssoupha qui avait annulé en juin dernier son concert prévu à Kigali au Rwanda, dans le cadre de la tournée de son dernier album intitulé « Neptune ».

« Concert [Ndlr. Concert de Kigali] déjà annulé depuis plusieurs semaines. La tournée africaine compte plus que tout pour moi. Mais là, ce concert là, c’est hors de question », répondait-il à l’appel de boycott de cet événement lancé par l’un de ses fanatiques sur son compte Twitter.

Monge Junior Diama
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici