Ecoutez cet article

Après le calvaire vécu le week-end, Goma vit un pénible moment de tremblements de terre.

Ces mouvements sismiques sont à la base de la destruction des édifices et d’autres infrastructures d’intérêt public.

Au Rwanda, les secousses continuent du côté de la ville de Rubavu où des bâtiments sont endommagés.

Selon Kasereka Mahinda, directeur de l’observatoire Volcanologique de Goma » la coulée de lave s’est arrêtée, elle n’évolue plus mais les tremblements de terre continuent à être ressentis ».

Cependant l’OVG n’a pas observé l’intérieur du cratère du Nyiragongo à cause des brouillards, ce qui rend difficile l’émission des deux hypothèses : »Si nous avions vu la lave dans le cratère de Nyiragongo, nous pourrions dire que les fracturations causées par les tremblements de terre seront une nouvelle activité.

Dans le cas contraire si on avait pas de lave dans le cratère du Nyiragongo on aurait dit que ces tremblements de terre se produisent puisque la terre est entrain de reconstituer son équilibre » conclue-t-il.

Le fait pour l’observatoire Volcanologique de Goma de ne pas voir le fond du cratère plonge celui-ci dans l’ambiguïté.

Depuis la nuit du dimanche à ce lundi 24 Mai 2021, certains habitants de la ville de Goma ont passé une nuit de cauchemars suite aux secousses sismiques.

En revanche, l’observatoire Volcanologique de Goma (OVG) rassure que toute la situation est suivie et que l’autorité Provinciale sera mise au courant de la moindre « situation alarmante ».

Mandela LONGA
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici