Ecoutez cet article

Nombre d’observateurs semblent aujourd’hui être passés à la vitesse supérieure, et exercer des pressions pour faire accélérer les tractations un mois après la nomination de Sama Lukonde pour former le prochain gouvernement.

Selon Jean-Claude Katende, la majorité au pouvoir est responsable du blocage gouvernemental en raison de l’envie démesurée à avoir le gros du lot dans la répartition des postes ministériels.

» Je ne suis pas surpris que le premier ministre prenne trop de temps pour la mise en place du gouvernement. Les politiciens aiment plus les postes et l’argent que le Congo », a dit ce lanceur d’alerte.

Le Président de l’ASADHO fait naufrage par rapport à la suite des événements.

» Cela va durer encore plus longtemps tant que l’un voudra avoir plus que l’autre », prévient-il.

Interrogé sur ce point, un analyste politique proche des cercles présidentiels met en garde contre toute « conclusion hâtive ». Sous couvert d’anonymat, il explique à 24H.CD que « Félix Tshisekedi voudrait voir le pays se doter d’un cabinet efficace et capable de mettre sur les rails le processus de réformes.

Beaucoup de congolais en ce jour ne semblent pas « convaincus de la mise en place d’un tel cabinet prochainement » au regard de l’agitation et bousculade qui s’observent dans le chef des ministrables.

Sama Lukonde arrivera-t-il à gérer les tensions, les attaques et les couacs en interne ? Le Premier ministre vit actuellement une zone de turbulences.

Gédéon ATIBU
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici