Ecoutez cet article

Le gouvernement de l’Union sacrée de la République a été investi, lundi 26 avril 2021 par l’Assemblée nationale, à l’issue de la présentation du programme d’action du gouvernement par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge. Celui-ci a affiché ses ambitions, avec un programme triennal de 36 milliards de dollar américains. C’est un pari ambitieux et trop osé pour faire face aux nombreux défis qui se posent et qu’il faut à tout prix relever durant le reste du quinquennat de Félix Tshisekedi. Pour ce faire, le gouvernement Sama Lukonde propose un programme d’actions 2021-2023 axé sur la construction d’un « État fort, prospère et solidaire », assis sur 343 actions, sélectionnées en fonction de leur impact et de leur visibilité. Et dans le fond, les Warriors de Sama Lukonde promettent de transformer la République démocratique du Congo en un véritable chantier suivant les 15 piliers essentiels de ce programme. Dans son oral, Sama Lukonde a préconisé des mesures fortes pour l’Est du pays, en sollicitant l’appui de tous pour le retour d’une paix durable dans cette partie du territoire national. Aucune option ne sera exclue, y compris celle de la proclamation, par le chef de l’Etat, de l’état d’urgence sécuritaire dans toutes les zones en proie à des violences et aux conflits armés, avec comme conséquences, notamment le remplacement de l’administration civile par l’administration militaire. Concernant la gouvernance politique du pays, le nouveau gouvernement s’appuyant sur la justice, va s’assurer à promouvoir l’Etat de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Le gouvernementale de l’Union sacrée de la nation a été investi par l’Assemblée nationale, après l’adoption, lundi 24 avril, du programme du gouvernement du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge. Au total, 410 députés ont approuvé ce programme sur les 412 votants. C’est un véritable plébiscite. Avant qu’on n’arrive là, le Premier ministre a égrené les 15 piliers de ce programme, regroupés autour de quatre secteurs prioritaires d’intervention pour la construction d’un « État fort, prospère et solidaire ».

Si le secteur 1 de ce programme comprend le domaine de la politique, la justice, l’administration publique, la défense et la sécurité ; le secteur 2 comprend l’économie et les finances, prenant également en charge l’amélioration de la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, des entreprises du portefeuille et des finances de l’État. Le secteur 3, quant à lui, est celui de la reconstruction du pays, alors que le secteur 4 a trait au social avec 5 piliers dont l’amélioration des conditions sociales, le logement, la santé, l’éducation et l’emploi.

À cet effet, le Premier ministre a annoncé plusieurs réformes dans différents secteurs, sollicitant l’accompagnement des députés pour construire un État fort au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans l’Est de la République.

Tous les secteurs de la vie nationale ont été passés au peigne fin par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. Le coût total du programme triennal d’actions gouvernemental s’élève à 36 milliards de dollars américains en raison de 12 milliards de dollars par an.

Au finish, 141 députés nationaux se sont inscrits pour le débat général autour de ce programme gouvernemental. Après 10 intervenants, le député national Lucain Kasongo du PPRD a, par motion incidentielle, sollicité l’arrêt du débat pour passer immédiatement au vote du programme afin que le gouvernement Lukonde se mette rapidement au travail pour apporter des réponses idoines à de nombreux maux qui rongent la République. À l’issue du vote de la motion, le rapporteur de l’Assemblée nationale a enfin procédé, conformément aux us et coutumes du Parlement, à la lecture de la motion d’approbation du programme du gouvernement et de son investiture.

On rappelle que c’est dans une ambiance de carnaval, au son de tam-tam et sifflet rythmé de pas de danse des partisans de l’Union sacrée au sein et autour du Palais du peuple, que la plénière de l’Assemblée nationale a auditionné, le lundi 26 avril, sous la houlette de Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, président de l’Assemblée nationale, le programme d’actions du gouvernement Sama Lukonde mis en place depuis 12 avril.

Le Potentiel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici