Ecoutez cet article

Au cours d’une matinée politique tenue ce mardi 3 août 2021 par le secrétaire général de l’ Union pour la démocratie et le progrès social à la permanence du parti, Augustin Kabuya a éclairé l’opinion publique sur les accusations faites contre les militants de l’UDPS qui auraient saccagé les objets et les lieux liturgiques catholiques.

« Depuis quand l’UDPS peut envoyer 16 personnes pour aller protester ? S’il était question de protester, on serait allé à la CENCO, pas chez le cardinal » a déclaré le secrétaire général de l’Udps avant d’ajouter « Aucun membre de l’UDPS n’a reçu des instructions de la part de la hiérarchie pour s’en prendre aux installations de l’église catholique »

Face aux propos désobligeants à l’endroit de son Eminence le cardinal archevêque de Kinshasa et le secrétaire général de la CENCO les accusant de politiser l’église, le numéro 2 du parti au pouvoir précise que ce sont les personnes mal intentionnées qui veulent s’attaquer au cardinal. Ces personnes sont à la recherche du boulot. Aujourd’hui, ils vont aller en congé technique. Ils n’auront plus des matières.

« Nous avons critiqué la position du cardinal mais nous n’avons pas traité la position du cardinal sous l’angle tribal » insiste Augustin Kabuya.

Il appelle par ailleurs à un cessez-le-feu et se dit prêt d’aller aux élections de 2023.

« Si c’est pour nos interventions, nos divergences de vue, nous décrétons un cessez-le-feu pour voir comment les choses se passent. Nous voulons aller aux élections en 2023. Tshisekedi va aller aux élections en 2023 pour avoir une majorité confortable avec ou sans recensement »» conclut le secrétaire général de l’UDPS.

Micheline nzinga
Bosolo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici