Ecoutez cet article

Initiative libre et citoyenne. Démarche parlementaire engagée. Débat démocratique attendue. Mais, où est la responsabilité du Président de la République ? Que vient faire le nom de Félix Tshisekedi dans cette affaire de loi sur la nationalité ? Noël Tshiani Mwadiamvita en a donné, certes, le ton. Nsingi Pululu, Député National, en a assumé la plénitude de la responsabilité. Donc, le problème étant posé, il appartient aux Députés Nationaux de trancher, le moment venu…

Ni confusion, ni illusions…

Interrogé sur la question de la proposition de loi relative à la nationalité congolaise, déposée à l’Assemblée nationale, Patrick Muyaya Katembwe, Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, a, lors d’un briefing hier, à Kinshasa, remis les clepsydres à l’heure.

Pour lui, en effet, cette question de nationalité soulevée par Noël Tshiani Mwadiamvita devrait passer au crible du débat démocratique dans la mesure où un Député National s’en est, finalement, saisi.

Mais, il redoute malheureusement la manière dont elle est abordée dans l’opinion, selon que des accusations infondées sont portées contre le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui n’est, pourtant, ni derrière, ni devant cette initiative de loi. Il n’y a donc aucune raison d’entretenir la confusion, ni d’alimenter les illusions autour d’une quelconque main du Président de la République derrière cette démarche qui, normalement, appelle à un débat serein et républicain.

Il s’est dit, par ailleurs, choqué par la recrudescence des messages à caractère discriminatoire en rapport avec la nationalité.

Patrick Muyaya exhorte ainsi ses compatriotes à faire taire les passions inutiles dans les débats sur de cette initiative de loi, pour ne pas niveler la République Démocratique du Congo vers le bas.

Actions du Gouvernement

Il invite, par ailleurs, les congolais à faire confiance au Gouvernement qui travaille d’arrache-pied pour des solutions pragmatiques dans le pays.

«Le temps est venu pour nous, d’effectivement travailler, construire et reconstruire notre pays. L’Union Sacrée dont a parlé le Président de la République, c’est justement l’Union Sacrée pour lutter contre la pauvreté. (…). C’est cette Union qui va nous permettre de résoudre les problèmes de la population.

Les actions que mène le Gouvernement de la République dirigé par le Premier Ministre Sama Lukonde Kyenge, dans le sens de matérialiser la vision du Chef de l’Etat de répondre favorablement aux attentes des congolais, produisent des effets positifs contrairement à ce que penseraient certains observateurs haineux.

Patrick Muyaya soutient, mordicus, que le gouvernement est déterminé à en finir avec les spéculations. Voilà pourquoi, il a, au cours de ce même briefing, abordé plusieurs autres questions d’actualité parmi lesquelles l’état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, la lutte contre le Coronavirus, la baisse de prix des produits surgelés, la baisse de prix des services aériens…

Etat de siège

En ce qui concerne les opérations des FARDC pendant l’état de siège, prorogé déjà à deux reprises, le Porte-parole du Gouvernement a fait savoir que les militaires engagés au front, très conscients de l’opération bendele ekweya te, redoublent les efforts sous l’impulsion du Chef de l’Etat dans l’unique souci de rétablir la paix dans cette partie du territoire national.

Cet engagement des FARDC, a indiqué le Ministre Patrick Muyaya, a produit d’énormes résultats à ce jour, dont le plus important reste la récupération des villages par le fait que les miliciens déposent les armes.

Sur un autre registre, il a souligné que le Ministre de l’Economie conduit les travaux avec la Fédération des Entreprises du Congo pour le nettoyage des structures de prix et tarifs dans le but d’améliorer le pouvoir d’achat des congolais. Le Gouvernement de la République met, pour ce faire, à la disposition des opérateurs économiques une série d’allègements.

«A ce jour, les avancées ont été enregistrées. Comme je le disais, le principe de la baisse des prix est acquis», affirme le Ministre de la Communication et Médias, en ce qui concerne la baisse des prix des produits surgelés.

A l’en croire, à ce stade, il ne reste plus que la certification des stocks existants pour les biens de grande consommation pour la baisse effective de tous ces prix et tarifs sur terrain.

«Quoi qu’il en soit, les prix vont baisser», rassure-t-il. Car, certains éléments incorporés dans la structure des prix seront mis à l’écart.

Il a salué, enfin, les efforts que fournissent les régies financières dans la maximisation des recettes depuis plusieurs mois maintenant et, de l’autre, le travail de l’Inspection Générale des Finances (IGF) qui joue, désormais, à la sentinelle du Trésor public.

La prospérité

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici