Ecoutez cet article

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président national de l’Union des Fédéralistes du Congo (UNAFEC) s’est insurgé, jeudi 2 avril à Lubumbashi, contre la déclaration du caucus des députés du Haut-Katanga qui s’est opposé à l’arrestation de l’ancien chef rebelle, Gédéon Kyungu.

Devant la presse, l’élu du Haut-Katanga a fait savoir que sans vouloir entraver le travail de la justice qui enquête en vue d’établir les responsabilités sur les événements malheureux survenus dans quelques villes du Haut-Katanga, le coupable se nomme FCC.

« Il ne faut pas chercher des sourciers ailleurs, puisque lui-même [Gédéon Kyungu] se dit FCC. Notre ami Mukelekele que je connais bien a dit, nous sommes FCC », a-t-il indiqué.

A cet effet, le président honoraire du Bureau de l’organe délibérant de la défunte province du Katanga a précisé que la déclaration du caucus des députés du Haut-Katanga et d’autres propos tenus ça et là impliquant les Katangais dans cette affaire, relèvent ni plus ni moins de l’amalgame visant à distraire l’opinion.

LIRE AUSSI: Covid-19 : “Cette maladie n’est donc ni une honte ni une fatalité”, rassure Vidiye Tshimanga

Selon ce député élu du Haut-Katanga, il ne fait l’ombre d’aucun doute. Le mouvement Bakata Katanga est l’oeuvre du FCC qui s’en sert à cause de la jalousie du succès réalisé par le président de la République dans l’Est du pays.

« C’est eux qui, non contents du succès remporté par Félix Tshisekedi à Beni et partout là-bas dans l’Est, ils veulent transporter cela ici. Nous connaissons les manoeuvres », a-t-il précisé.

Dans la même optique, Gabriel Kyungu a souligné que sa sortie médiatique avait pour objectif de protester contre ce qu’il qualifie de cabale montée contre le chef de l’État.

LIRE AUSSI: Lubumbashi : coups de feu de la police pour disperser une manifestation populaire au quartier Upemba après un cas de meurtre

Par ailleurs, « Baba » a demandé aux membres du FCC d’aller chercher Gédéon Kyungu là où il l’ont gardé pour le mettre à la disposition de la justice, puisque sa fuite a été facilitée par leur plateforme.

Pour terminer, Gabriel Kyungu a déclaré qu’il n’existe aucun Katangais qui soit plus que les autres.

Sachez que le caucus des députés du Haut-Katanga a demandé dans une déclaration au chef de l’État de sursoir la décision d’arrêter Gédéon Kyungu et de s’atteler à respecter les accords passés entre lui et le président honoraire Joseph Kabila en vue d’obtenir sa reddition.

Charles Masudi
Ouragan FM

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici