Ecoutez cet article

La guère de communication est déclenchée entre le sénateur Augustin Matata Ponyo, et l’Inspection Générale des Finances (IGF).

Cette institution attachée à la Présidence de la République, estime que la nation congolaise a droit aux explications sur la dilapidation de 300 millions de USD difficilement mobilisés par les régies financières.

Par ailleurs, l’IGF a fait savoir que l’interpellation de la justice est faite sur intime conviction du Parquet après recoupement des plusieurs sources d’informations et faits et non pas seulement sur base de son rapport.

Dans un point de presse tenu ce dimanche à Kinshasa, l’ancien premier ministre a balayé d’un revers de la main les accusations portées sur lui.

« J’ai dit que je n’ai pas pris un dollar de ce projet, ni directement ni indirectement. », a affirmé Augustin Matata Ponyo, qui a invité selon lui, le meilleur inspecteur des finances dans ce pays a démontré le contraire, parce que dit-il: » je n’ai pas foi en ceux qui ont enquêté. ».

L’ancien premier ministre sous Joseph Kabila qui dénonce le rapport de l’ IGF « truffé » selon lui, de « de mensoges » est accusé d’être l’auteur « intellectuel » de la débâcle, à travers la conception, la planification et les engagements pour paiement de plus de 83% des fonds décaissés directement au profit des comptes du partenaire sud-africain et de ses filiales logées en Afrique du Sud, ainsi qu’au profit de la société MIC Industries.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici