Écoutez cet article

En RDC, l’attaque d’un site artisanal d’exploitation d’or a fait 16 morts hier matin (mardi), dans la province de l’Ituri, dont 12 civils et quatre militaires. Cette attaque est attribuée aux miliciens Codeco, tout comme celle qui avait fait quatre morts il y a moins d’une semaine, à une quarantaine de kilomètres dans le même territoire de Djugu, et où deux ressortissants chinois avaient été pris en otage. Avec les mines, le groupe armé semble avoir trouvé un nouveau mode opératoire et de nouvelles cibles.

C’est la deuxième attaque meurtrière en moins d’une semaine dans une mine d’or artisanale du territoire de Djugu. Une nouvelle fois, elle est attribuée à la milice Codeco (Coopérative pour le développement du Congo). Ce groupe armé prétend défendre les intérêts des Lendu contre la communauté rivale Hema en Ituri. Il s’attaque régulièrement aux militaires et aux civils, et a visiblement trouvé de nouvelles cibles, témoigne l’administrateur local Innocent Madukadala, interrogé par le correspondant d’RFI en swahili, Ericksson Luhembwe.

« Les miliciens de Codeco ont l’habitude de suivre les gens, là où ils savent qu’ils vont pouvoir piller leurs biens et voler les animaux de basse-cour. Mais cette fois-ci, ils sont allés dans un camp de creuseurs d’or. Ils ont encerclé les gens et donc il était impossible de s’échapper. Il y a eu des morts et des blessés graves. L’armée est arrivée plus tard, mais sans l’arrivée des militaires, il y aurait eu plus de morts que ça. En vérité, les miliciens de Codeco sont engagés pour inquiéter les gens et détruire les biens d’autrui. »

Les assaillants auraient volé du matériel et de l’or à la coopérative de mineurs. Les chefs coutumiers de Mambisa confirment la mort de 12 civils dont des femmes et des enfants. Le porte-parole de l’armée dans la province confirme la mort de quatre soldats.

En RDC, l’attaque d’un site artisanal d’exploitation d’or a fait 16 morts hier matin (mardi), dans la province de l’Ituri, dont 12 civils et quatre militaires. Cette attaque est attribuée aux miliciens Codeco, tout comme celle qui avait fait quatre morts il y a moins d’une semaine, à une quarantaine de kilomètres dans le même territoire de Djugu, et où deux ressortissants chinois avaient été pris en otage. Avec les mines, le groupe armé semble avoir trouvé un nouveau mode opératoire et de nouvelles cibles.

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici