La députée Jaynet Kabila, présidente de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale a fustigé, ce jeudi 18 juin, les conditions déplorables des militaires et policiers congolais. Au cours de l’audition des rapports de la commission qu’elle préside sur la situation sécuritaire du pays, elle a décrit notamment les conditions salariales dérisoires des soldats et policiers congolais, le manque des soins de santé appropriés.

Elle plaide pour la prise en compte du barème salarial, des indemnités des loyers et les soins de santé des agents de l’ordre appelés à exercer sous le drapeau.

“L’état actuel de nos militaires et policiers laisse beaucoup à désirer. À titre d’exemple, pour les militaires, le non respect de la tensions barémique des soldes des militaires. Un soldat par exemple de deuxième classe touche 171500 FC et un général d’armée touche 259 167 FC. Nous ajoutons à cela un taux dérisoire de fonds de menace c-à-d, ils n’ont pas d’allocations familiales, pas des indemnités de loyers, pas de soins de santé appropriés. Bref, je peux dire honorable présidente, c’est une vie sociale déplorable et regrettable de nos militaires et policiers dont d’autres éléments se trouvent dans le rapport que vous avez à votre disposition”, fustige la soeur de l’ancien président Joseph Kabila.

Jaynet Kabila propose en outre, à la commission économique, financière et contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale de veiller à ce que le budget alloué à la défense et sécurité soit conséquent.

” Nous demandons quand à ce à notre commission de l’Ecofin d’être attentive pour éviter trop des répercussions sur les efforts de la défense et sécurité déjà engagés”, suggère-t-elle.

La commission défense et sécurité avait auditionné le Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde et le ministre de la défense nationale et anciens combattants, Aimé Ngoy Mukena à la suite de la situation sécuritaire déplorable dans plusieurs coins du pays.

Le rapport de ces auditions a été présenté jeudi à la plénière de la chambre basse du parlement. Une motion du député Christophe Mbonso été adoptée pour que ce dernier soit débattu ce vendredi 19 juin et à huis clos.

Berith Yakitenge
Actualite.cd

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour ce constat, c’est très bien vu, mais je crois que vous n’aviez rien fait pendant votre longue période de pouvoir ;donc c’est le moment, tu crois que tu pourrais penser à cela pendant votre pouvoir ?.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici