Le second dialogue politique entre l’Union Européenne (UE) et la RDC s’est ouverte ce lundi 5 octobre à l’hôtel du gouvernement, à Kinshasa. Dans son discours, Jean-Marc Chataigner, Ambassadeur de l’UE au pays a indiqué que les Etats membres se réjouissent à l’idée de voir la RDC prendre la présidence de l’Union Africaine en 2021, date qui coïncide avec l’organisation du sommet Afrique-Europe.

Pour ce diplomate, la RDC a beaucoup progressé ces dernières années notamment grâce à la passation pacifique du pouvoir à la suite des élections de 2018.

« La RDC d’aujourd’hui aussi est différente de celle qu’elle était en 2000, et dans une position plus affirmée pour discuter du futur de nos relations. Elle est sortie du conflit, s’est stabilisée, consolidée, a connu un transfert de pouvoir à travers un processus électoral. Les défis restent nombreux ; ce sont ceux que mentionnent notamment le programme de gouvernement. La RDC est également plus ambitieuse et nous nous réjouissons qu’elle puisse notamment prendre en 2021 la présidence de l’Union africaine et jouer un rôle leader sur le continent au moment où nous organiserons en 2021 le sommet Afrique-Europe », a dit Jean-Marc Chataigner.

Actuellement, la RDC occupe la deuxième vice-présidence de l’Union Africaine.

Le deuxième dialogue entre la RDC et l’UE se tient 11 ans après le premier. « Premier dialogue politique depuis 2009 ne signifie pas absence de dialogue politique pendant tout ce temps. Mais se parler ne veut pas toujours dire s’écouter … Ce dialogue doit donc être un temps privilégié et nécessaire d’écoute mutuelle pour mieux nous comprendre et agir ensemble. « Arrière les fusils, les mitrailleuses, les canons », aimait dire Aristide Briand pour affirmer son pacifisme. « Arrière les tartuffes, les moralistes, les donneurs de leçons », aimerai-je souligner aujourd’hui : ils n’ont rien à voir avec notre discussion et ils ne sont d’ailleurs pas dans cette salle », a fait savoir M. Chataigner.

Débuté ce lundi, ce second dialogue politique prévu dans le cadre de l’article 8 de l’accord de Cotonou ira jusque ce mardi 6 octobre. Les travaux se tiennent à l’hôtel du gouvernement en présence des plusieurs ministres et des chefs de mission des États membres de l’Union européenne.

Japhet Toko
Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici