Critik info du 13 juillet 2020 avec Christian Bosembe – Jean-Pierre Bemba dans la rue : Jusqu’où ira le peuple ?

1 COMMENTAIRE

  1. LE PROFILE DE JEAN-PIERRE BEMBA
    Un politicien mouillé au sang humain, telle se résume la personnalité de ce Ngbandi dont le sadisme a vu naître. Véritable réincarnation du feu cannibale Mobutu, Bemba souffre d’un complexe de supériorité comparable à celui d’Itler Adolphe, la ‘’race aryenne’’ et considère sa strate ‘’Ngbandi’’ comme élue de Dieu pour dominer à jamais la RDC. Cette attitude pathologique s’est matérialisée pendant ses dix ans d’emprisonnement pour crime contre l’humanité. Incarcéré par la Cour Pénale Internationale, Bemba s’opposa impulsivement qu’un autre membre de son parti se présenta comme candidat à la présidence. Avide du pouvoir, Bemba était l’une de ces personnes qui postulèrent pour la présidence aux élections de 2019 malgré l’irrecevabilité de son dossier. Rejeté de la course présidentielle, le brave homme, loin de se fatiguer, pris une part active dans les pourparlers de Genève entre différents leaders de LAMUKA. Expert en ruse, Bemba réussi à propulser Martin FAYULU à la tête de cette coalition au détriment de Felix Tshisekedi qui en méritait le leadership. Sa psychose le catalyse à rendre prioritaire ses ambitions égoïstes au détriment de ses compatriotes. En Afrique du Sud, à la surprise de tout le monde, dans la belle ville de SUN City, Jean-Pierre Bemba conclut une alliance incestueuse avec Kabila pour s’arracher le poste de vice-président de la RDC dans l’administration de celui-ci au détriment du processus démocratique auquel aspirait le peuple congolais. A l’instar de Mobutu, Jean-Pierre Bemba a tenté à maintes reprises de s’accaparer du pouvoir par la force mais en vain. S’il s’est résolu aux principes démocratiques pour la conquête du pouvoir, ce n’est pas pour l’instauration d’un Etat de droit en RDC. C’est plutôt parce que la Cour Pénale Internationale a atteint son comportement délinquant. Mangeur de la chair humaine pour se fortifier mystiquement comme le fit une fois Mobutu, Jean-Pierre Bemba a abattu non seulement les innocents citoyens centres-Africains mais aussi les Congolais, notamment les pygmées en sa qualité de maquisard. Il est une très dangereuse personne dont l’association requière une prudence de très haute envergure. Une fois au pouvoir, l’une de choses qu’il ferait c’est d’abattre systématiquement tous ses associés en vue de s’imposer en maitre absolu pour un pouvoir sans partage comme Mobutu persécuta à tour de rôle tous les treize généraux qui l’avaient aidé à renverser l’administration Kasavubu. Il est beaucoup plus Politien que rationnel. Il peut facilement diviser pour bien régner. Bien qu’opposant à Joseph Kabila, il a coopéré avec celui-ci pour s’acquérir le poste du rapporteur de l’Opposition. Malgré son antagonisme avec le FCC, le parti de Bemba a été à même de déchoir Jean Marc Kabund de son Fauteuil de vice-président de la Chambre-Basse du Parlement avec l’aval d de ce parti. Il est au vrai sens du mot un couteau à double tranchant. Il est celui qui condamne les autres pour les actes qu’il a milités personnellement dans le passé. Si aujourd’hui Bemba se veut le défenseur fervent du droit de l’homme, qu’il n’oublie pas que le chaos dont la RDC vit est la résultante de la mauvaise foi des Ngbandi dont il fait partie intégrante. Opposés à la Conférence Nationale Souveraine Exécutoire, les Ngbandi ont donné libre cours aux étrangers dans la gestion de la chose publique de la RDC. Bemba est le type de personne qui ne peut pas se repentir. Malgré sa condamnation, il n’a jamais admis qu’il est criminel alors qu’il l’est au vrais sens du mot pour avoir non seulement suborné ses propres témoins, mais aussi pour avoir martyrisé des innocentes personnes. Nonobstant ses études universitaires, Bemba lit rarement et ne peut composer un texte en Français normal ni formuler un argument convaincant dans la langue de Molière. Il peut cependant le faire en Lingala. ‘’Carpe diem’’ est le principe qui le sous-tend. Il remplit toutes les marques d’une personne avide et capable de se saisir du moment présent pour s’accaparer de tout en vue d’accomplir ses ambitions sataniques. Comme tout Congolais, il est un aventurier de très haut niveau et ne peut en aucune façon défendre les causes nobles de la nation congolaises. Comme Mobutu, tout ce qu’il peut faire c’est se prosterner devant les ennemies de la RDC pour se faire propulser au pouvoir. En ‘’grosso modo’’, Jean-Pierre Bemba est une personne jalouse et au passé obscur que les Congolais ne méritent pas comme Chef de l’Etat.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici