Ecoutez cet article

Le président de la République a, lors d’un entretien accordé au journal Le Soir le jeudi, fustigé les sanctions de l’Union européenne (UE) infligées à certaines personnalités dont le candidat président de la majorité présidentielle (Front commun pour le Congo).

Pour Joseph Kabila, ces mesures restrictives sont « illégales », « injustes » et « arbitraires ».

En outre, le chef de l’État trouve inadmissible que certains pays de l’UE se donnent le luxe de sanctionner les responsables congolais.

« Quelques pays d’Europe ne peuvent s’arroger le droit de nous sanctionner ainsi. Dans quel monde vivons-nous, où ceux qui ont la force ou croient l’avoir peuvent s’arroger un tel droit ? », s’interroge-t-il.

S’agissant principalement du cas du candidat du FCC, Joseph Kabila précise « si Shadary est élu, il sera le président de la RDC. En Belgique, il ne possède rien ».

Par ailleurs, le gouvernement congolais par le biais de son ministre des affaires étrangères a exigé à l’UE de lever ces sanctions avant la tenue des prochaines élections. Si tel n’est pas le cas, l’exécutif de la RDC prendra des mesures de rétorsion, avait menacé vendredi Léonard She Okitundu.

Pour rappel, 16 personnalités congolaises évoluent sous le coup de ces sanctions. C’est d’ici le 10 décembre que l’UE dira son mot s’il faut les renouveler ou pas.

Merveil Molo, stagiaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici