Ecoutez cet article

L’Inspecteur Général et Chef de Service à l’Inspection Générale des Finances (IGF) Jules ALINGETE est monté au créneau, à travers une interview accordée à un média de la place, pour fustiger la passivité des autorités compétentes face à certains dossiers de corruption et détournement.

À l’en croire, le contrôle perd de sa saveur au moment où il ne fait l’objet d’aucune sanction.

« Il ne sert à rien de faire le contrôle s’il n’y a pas de sanction, le contrôleur risque de se décourager. Il faut des sanctions négatives et positives », dit le patron de l’IGF Jules Alingete Key.

Ses propos font suite aux différents rapports de l’IGF établissants corruption, détournement et megestion dans le chef de certains responsables des entreprises publiques.

Dans ce même registre des sanctions, il sied de noter que, le Procureur Général Bonheur Luntaka de la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe vient de mettre aux arrêts le Directeur Général et PCA de la SCTP (Ex Onatra) à la demande de l’IGF pour surfacturation dans le dossier IMD-SCPT.

Ben Dongoko
Objectif-Infos

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici