Ecoutez cet article

Ses immunités levées, le sénateur Augustin Matata Ponyo ne s’avoue pas vaincu. Celui que l’on a livré à la justice pour répondre de l’affaire “Zaïrianisation”, entend contrattaquer à travers une autre juridiction.

En effet, un de ses avocats compte déposer une requête en référé-liberté au Conseil d’État, en annulation de la décision de la Chambre haute du parlement.

Il s’agit-là du “troisième round”, après le refus de la même Chambre de le livrer à la justice concernant le dossier Bukanga Lonzo (1er round), et la levée des immunités décidée par le bureau dirigé par Modeste Bahati.

Plusieurs réactions ont été enregistrées après la levée des immunités du sénateur Matata Ponyo.

Si, du côté de l’Udps, des “combattants” veulent le voir se défendre devant la justice et prouver son innocence, bien des personnalités sont, par contre, indignées. Parmi ces dernières, Me Laurent Onyemba, avocat de l’ancien Premier ministre qui estime que le Sénat est allé au-delà de ce qui lui a été demandé. Francine Muyumba s’est, de son côté, dite “indignée” de la décision du bureau du Sénat.

Pour rappel, le bureau du Sénat a levé, le lundi 5 juillet 2021, les immunités parlementaires du sénateur Augustin Matata Ponyo, et a d’autorisé le procureur général près la Cour constitutionnelle d’engager des poursuites contre l’ancien Premier ministre.

Ce dernier est poursuivi dans l’affaire de dédommagement des commerçants étrangers en 1973 et 1974, victimes des mesures de zaïrianisation.

Selon la lettre du procureur, déposée au Sénat depuis le 24 juin dernier, Augustin Matata, alors Premier ministre, avait ordonné le décaissement de plus de 110 millions usd et près de 28 autres millions entre 2012 et 2013.

LM
Media Congo Press

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici