Ecoutez cet article

Lors de la plénière de ce lundi 1er novembre 2021, le premier vice-président de l’assemblée nationale, Jean-Marc Kabund qui préside la séance, n’est pas allé par le dos de la cuillère pour fustiger l’attitude des députés nationaux de l’Ituri et du Nord-Kivu qui s’opposent à la prolongation de l’état de siège.

Pour Jean-Marc Kabund, il est admissible que les Congolais soient tués sans que l’État ne fasse quelque chose. C’est ainsi qu’il appelle ses collègues députés à faire des propositions plutôt que de protester.

« C’est très grave. Au lieu d’exiger la fin de l’état de siège, vous nous aurez proposé ici des pistes des solutions. C’est de ça qu’on a besoin. En quoi l’état de siège vous gêne ? Parce que ces tueries existent depuis trois décennies. Vous voulez qu’on tue nos compatriotes là-bas sans que quelque chose soit faite ? Je nous exhorte à la retenue, au bon sens et à l’intelligence parce que cette question est très délicate », a dit Jean-Marc Kabund d’un ton ferme.

En outre, le premier vice-président de l’assemblée nationale a prévenu les députés nationaux de l’Ituri et du Nord-Kivu que le populisme ne sera pas accepté.

Rappelons par ailleurs que la plénière de ce jour est consacrée à la prolongation de l’état de siège. Cependant, les députés nationaux de l’Ituri et du Nord-Kivu ne sont pas favorables à cette énième prolongation. Ils estiment que l’état de siège n’a pas permis d’améliorer la situation sécuritaire dans leurs provinces.

Jephté Kitsita
7sur7

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici