Ecoutez cet article

Le président rwandais, Paul Kagame a taclé le Prix Nobel Denis Mukwege ainsi que la Monusco, contesté le rapport Mapping et donné son point de vue sur l’état de siège en vigueur au Nord-Kivu et en Ituri depuis le 6 mai 2021.

C’était lors d’un entretien le week-end, à Paris, avec France24 et RFI.

En effet, au mois d’avril, alors qu’il séjournait à Paris, Denis Mukwege a demandé à la France de s’impliquer pour que justice soit faite contre les responsables des crimes commis en République démocratique du Congo par des pays voisins. “Seriez-vous d’accord que des officiers rwandais soient poursuivis pour des crimes commis en RDC suite au génocide ?”, a-t-on demandé à Paul Kagame.

En réponse, le président rwandais estime que ” le rapport Mapping a été extrêmement controversé “. En réalité, selon lui, il est hautement contesté aussi bien en RDC que chez les pays voisins. ” Il a été politisé “.

Pour lui, “Denis Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces que l’on n’aperçoit pas. Il reçoit le Prix Nobel et on lui souffle quoi dire…”.

Kagame révèle qu’il existe d’autres rapports qui contredisent Mapping. ” Il n’y a absolument pas eu de crimes dans l’Est de la RDC “, conclut-il.

Concernant l’état de siège décrété en Ituri et au Nord-Kivu depuis le 6 mai dernier, il souhaite que cette mesure aboutisse aux résultats attendus. “L’état de siège est une chose. Des actions bien réfléchies et planifiées pour traiter les choses de façon concrète, c’est tout à fait autre chose”. L’homme pense que, si au bout de cinq ans, on a les mêmes problèmes, ce n’est pas intéressant.

Il rappelle que la Monusco est dans cette partie du pays depuis 24 ans. ” Leur mission est un énorme échec “, juge-t-il.

Quant aux opérations militaires conjointes RDC-Rwanda, ” les discussions sont en cours “. Le président a profité de saluer l’amélioration des relations entre Kinshasa et Kigali depuis l’avènement de Félix Tshisekedi. ” Il y a cette ambiance qui nous permet de dialoguer. Les gens qui travaillent ensemble trouvent une solution “, a-t-il déclaré.

Pour revenir aux opérations militaires conjointes, il rassure que les deux parties en discuteront au moment opportun pour voir si ce sera possible, quel est le coût, quels sont les bénéfices…

Or, selon les Nations Unies, les troupes rwandaises sont déjà en RDC. Pour Kagame, si elles étaient là, la Monusco n’aurait pas échoué dans sa mission de pacifier et de stabiliser l’Est de la République démocratique du Congo.

LM
congo-press.com

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici