Ecoutez cet article

Kinshasa et New Delhi envisagent d’engager des discussions devant conduire à la signature d’un accord de protection mutuelle de leurs ressortissants respectifs, sur les territoires congolais et indien. Cet Accord portera aussi sur la collaboration entre les services de police et de sécurité des deux pays afin de prévenir tout incident malheureux et de lutter contre la délinquance de leurs ressortissants dans leurs territoires respectifs.

Au cours de son Conseil des ministres du vendredi 13 août, le Gouvernement congolais s’est penché, entre autres, sur ce sujet d’actualité qui empoisonne les relations entre la RDC et l’Inde après la mort suspecte de l’étudiant congolais Joël Malu Shindan alors qu’il était à garde à vue dans un Commissariat de police à Banglore, dans le sud de l’Inde.

   En plus de cette action envisagée sur ce dossier, le Gouvernement Sama Lukonde, par le biais du ministère des Affaires étrangères,  préconise plusieurs autres actions. A savoir ; la prise en charge, par l’Etat indien, du rapatriement de la dépouille de Joël Malu Shindani et des autres dépenses résultant de ce décès ; l’examen par le Conseil des ministres, des conditions de vie des Congolais en Inde en vue de leur meilleure protection.

   Le Gouvernement envisage également l’organisation, avec les ministères en charge de l’Intérieur et de la Santé, du retour au pays, des Congolais bloqués en Inde pour raison de pandémie à Covid-19 et de ceux qui n’ont plus rien à faire en Inde. Il lance, par ailleurs, un vibrant appel aux ressortissants congolais en séjour irrégulier en Inde de bien vouloir regagner le pays et de se faire signaler à l’ambassade de la RDC à New Delhi.

   Il est à souligner que  Kinshasa n’a pas tardé de protester, par voie diplomatique, contre la mort de ce jeune Congolais  placée sous l’entière responsabilité  de l’Etat indien.   

Forum des as

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici