Ecoutez cet article

Il a pris la défense de Tshisekedi attaqué par des nostalgiques kabilistes après son passage à Lubumbashi et Kolwezi.

En première ligne pour affronter les anti-Fatshi, le leader de l’UNAFEC s’est déversé sur Kabila, sans le citer. Il a enfoncé le clou, lui qui n’admet pas les attaques visant son président, qu’il tient comme la prunelle de ses yeux.

Dans un langage cru, un ton frontal, Kyungu wa Kumwanza a pointé les sorciers venus du néant avec des bottes en caoutchouc mais qui se retrouvent aujourd’hui avec des jets privés. Pas un autre qualificatif que sorcier, bandit, voleur de grand chemin. D’ailleurs, le président Félix Tshisekedi n’a rien dit. « Moi, je dis que ce sont des sorciers, des voleurs, des bandits de grand chemin qui ont laissé les enfants du Katanga dans la misère ».

Le président de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga s’est indigné de constater que les méchantes langues se soient même permises de composer une chanson pour snober le chef de l’État. Kyungu rappelle que le président a bien fait de toucher le point névralgique, le centre du problème.

« Comment on peut exploiter nos minerais, vendre nos mines mais nous, population, demeurons très pauvres. « Qui ont pillé le pays, qui ont pillé la Gécamines. Ce sont ces voleurs là qui veulent se faire passer pour des donneurs de leçon. Non et non. Félix Tshisekedi est venu mettre fin à la prédation, au règne de ces voleurs et sorciers », assène Kyungu, pas prêt à soupeser ses mots.

Devant ses militants enragés, Baba a promis de soutenir le chef de l’État qui se bat pour que les Congolais jouissent des richesses de leur pays.

Landry Amisi
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici