Écoutez cet article

« Le Procureur général près la Cour de Cassation vient de confier à l’ACAJ que la lettre qui circule au sujet du dossier MP contre Matata Ponyo et consorts, lui attribuée, est une fake news et l’œuvre de cybercriminels », déclare sur Twitter, Georges Kapiamba, président de l’ONG Association Congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ).

Mais, pour Maître Laurent Onyemba, avocat de l’ancien Premier ministre, cette lettre est crédible. Cependant, il dit s’étonner du « destinataire » de la correspondance.

« Cela signifie que le procureur ou son office aurait été saisi par la personne à qui il adresse la lettre. Le Chef de l’État, du fait qu’il est le garant de la nation, peut s’arroger entre guillemets des pouvoirs. Mais nous pensons que cela énerve fondamentalement la séparation des pouvoirs qui est un principe cardinal dans un État de droit », confie-t-il.

En effet, il circule sur les réseaux sociaux depuis lundi matin, une « correspondance attribuée au Procureur général près la cour de cassation ».

Dans cette missive « adressée au Chef de l’Etat », Mumba Mukomo dit en gros, « prendre acte de la décision de la Cour Constitutionnelle qui s’est déclarée incompétente à connaître des poursuites engagées contre les prévenus Matata Ponyo et consorts, alors que d’après la loi fondamentale Congolaise, toutes les infractions commises par le Premier ministre pendant ou à l’occasion de l’exécution de ses fonctions, ne peuvent être jugées que par la cour constitutionnelle ».

En l’espèce donc, conclut cette lettre, « aucune autre juridiction ne peut engager une action pour ces mêmes faits contre l’ancien Premier ministre ».

Éric Lukoki
Top Congo

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici