L’unique poste resté vacant depuis plusieurs mois est désormais occupé par le Bembiste Jacques Lungwana.

Le Bureau de l’Assemblée nationale affiche désormais complet. Le poste de rapporteur adjoint resté longtemps vacant, est désormais occupé par le MLC Jacques Lungwana, au terme d’une élection organisée lors de la plénière d’hier jeudi 21 novembre à la Chambre basse du Parlement. Sur un total de 406 députés nationaux ayant participé au vote, 211 ont voté pour ce proche de Jean-Pierre Bemba. Ce dernier a devancé le Katumbiste Pétillon Mundia et le Fayuliste, Fabrice Albert Puela, qui ont obtenu respectivement 107 et 86 voix.

Bien avant le scrutin, Chérubin Okende du Groupe parlementaire (AMK) de Moïse Katumbi, s’est désisté en faveur de son camarade, Pétillon Mundia du même bord politique. Malheureusement. En dépit de son poids numérique dans le rang de l’Opposition à l’Assemblée nationale, le Groupes parlementaire de “Ensemble pour le changement” a subi la loi du FCC, qui a préféré un Bembiste.

Face à une opposition divisée, la Majorité à l’hémicycle a tranché hier à l’aune de ses intérêts. Vu des observateurs, l’élection de Jacques Lungwana vient prouver une fois de plus, qu’entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi, c’est du “je t’aime, moi non plus.”

D’aucuns estiment que la Majorité avait déjà annoncé les couleurs, en votant Emery Okunji au poste de vice-président de la Commission politique Administrative et juridique (PAJ). Ce, sans tenir compte de l’expertise avérée du pro Katumbi, Christophe Lutundula, qui concourait pour le même fauteuil.

Egalement candidat rapporteur adjoint du Bureau de l’Assemblée nationale, Fabrice Albert Puela, paye pour le radicalisme de son leader, Martin Fayulu, qui ne reconnait pas la qualité de Président de la République à Félix Tshisekedi, autorité morale de la plateforme CACH, qui gouverne le pays avec le FCC de Joseph Kabila.

FISSURE ENTRE KATUMBI ET BEMBA

L’élection de Jacques Lungwana au poste de Rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale a pour effet collatéral la fissure entre Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi.

Ces deux leaders de Lamuka qui se montraient très soudés pour soutenir leur porte-étendard, Martin Fayulu, à la présidentielle du 30 décembre 2018, n’ont pas été en mesure de trouver un compromis pour le poste de Rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale.

Pour ses intérêts, le MLC de Jean-Pierre Bemba, conscient de son faible poids numérique aurait approché la Majorité pour prendre le fauteuil de rapporteur adjoint de la Chambre au détriment de leurs alliés katumbistes qui comptent le plus grand nombre de députés dans les rangs des groupes parlementaires de l’opposition à l’Assemblée nationale.

LUNGWANA PROMET UNE FRANCHE COLLABORATION AVEC JEANINE MABUNDA

Prenant la parole aussitôt après son élection, Jacques Lungwana a rendu hommage à ses collègues députés de la Majorité et de l’Opposition qui ont fait confiance à sa modeste personne pour occuper le poste de Rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale.

Il dit compter sur la collaboration de tous les députés mais surtout du Bureau de la Chambre basse dirigé par Jeanine Mabunda pour accomplir sa mission.

Eric WEMBA
Forum des As

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici