Ecoutez cet article

“Il n’y a rien de surprenant. La pétition que détiendrait le député Willy Bolio, membre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), endurci et extrémiste, participe à la stratégie de déstabilisation des institutions”, réagit, sur TOP CONGO FM, Samuel Mbemba, Directeur de cabinet du Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, visé par une pétition

“Le peuple doit comprendre que c’est une action, comme les autres, qu’ils vont entreprendre dans les jours qui viennent, qui vise la déstabilisation des institutions pour que (celles-ci) ne fonctionnent pas de manière régulière et que peuple continue à souffrir”, relève-t-il.

“Ils visent à mettre en mal, la 3ème année de mandat du Président de la République”, lâche le Chef de cabinet de Mboso Nkodia Pwanga.

Échec en perspective

Seulement, Samuel Mbemba se dit nullement effrayé par l’initiative du député FCC contre le Speaker de la chambre basse du parlement Congolais.

“Il sait pertinemment bien que son projet n’aboutira pas. L’article 30 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale prévoit que la déchéance ne peut être acquise que si le vote de la pétition est absolu, c’est-à-dire qu’il faut, concrètement, 251 voix de députés qui déclarent la déchéance de ce membre du bureau”, formule-t-il

Et, “on sait très que le FCC, aujourd’hui, n’a pas plus de 150 députés”, conclut-il.

Le député national, Willy Bolia a annoncé, il y a peu, son projet de dépôt d’une pétition contre le Président de son institution, lorsque celle-ci aura recueilli 125 signatures.

Il dit reprocher, entre autres, à Christophe Mboso, une certaine forme de “dictature. Il ne respecte même pas notre règlement intérieur. Il refuse de donner la parole aux députés FCC, même par motion. Et ce, depuis qu’il était président du bureau d’âge”, assure Willy Bolio.

Éric Lukoki
Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici