Ecoutez cet article

« La RDC remplit les conditions d’éligibilité énoncées à l’article 104 de l’AGOA et l’éligibilité, critères énoncés à l’article 502 de la loi sur le commerce, et j’ai décidé de désigner la RDC comme pays bénéficiaire de l’Afrique subsaharienne », indique la Maison Blanche dans une déclaration du président Trump.

« J’ai également déterminé que la RDC satisfait au critère de traitement en tant que pays moins développé de l’Afrique subsaharienne bénéficiaire ».

Donald Trump dit avoir pris cette décision « sur la base des mesures que le gouvernement de la RDC a prises ».

Selon la Maison blanche, « la RDC remplit (de nouveau) les conditions d’éligibilité »

Qu’est-ce que l’AGOA?

La Loi sur la Croissance et les Opportunités de Développement en Afrique, AGOA, est une loi américaine votée et promulguée en mai 2000 par le Congrès américain, sous l’égide du Président Bill Clinton, pour favoriser le développement et consolider les réformes économiques dans les pays de l’Afrique Subsaharienne.

Son but est de soutenir l’économie des pays africains en leur facilitant l’accès au marché américain s’ils suivent les principes de l’économie libérale.

Les pays devaient adopter des réformes économiques majeures, notamment :

établir une économie de marché (protection des droits de propriété, l’ouverture commerciale selon les règles de l’OMC, et un minimum d’interférence gouvernementale dans l’économie);
établir la règle de droit, le pluralisme politique et le droit des citoyens à une protection égale devant la loi;
éliminer les barrières au commerce et aux investissements américains, ce qui inclut le traitement national, la protection de la propriété intellectuelle, et un mécanisme de règlement des différends;
mise en place des politiques de réduction de la pauvreté, élargir l’accès aux soins de santé et à l’éducation, améliorer les infrastructures, prise de mesures pour favoriser le développement du secteur privé et encourager la création de marchés financiers;
établir un système de lutte contre la corruption;
prise de mesures pour appliquer les droits du travailleur internationalement reconnus.

L’AGOA devait permettre notamment aux pays africains de s’affirmer positivement sur la scène mondiale et d’ouvrir, pour les sociétés américaines, une nouvelle source d’approvisionnement, notamment en pétrole.

Fruit du leadership du President Tshisekedi

« C’est grâce au leadership de Son Excellence Mr le Président de la République, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi », que la RDC rejoint le groupe des pays bénéficiaires dont elle avait exclue en 2010, déclaré sur TOP CONGO FM, Francois Balumuene.

L’ambassadeur de RDC aux USA estime que cela s’explique « par sa quête continuelle de la bonne gouvernance ».

Le 21 décembre 2010, Barack Obama concluait que « la République démocratique du Congo ne progressait pas continuellement pour satisfaire aux exigences de l’AGOA.

Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici