Ecoutez cet article

Ce mardi 03 août 2021 à Kinshasa, les policiers auraient fait éruption à la résidence privée du sénateur Matata Ponyo.

Sur tweeter, l’ancien Premier Ministre explique qu’il a été forcé à se présenter devant le Parquet général près la Cour constitutionnelle pour l’affaire Bukanga Lonzo.

« Ma résidence vient d’être violée par une dizaine de policiers dirigés par un Général. La porte de ma chambre où j’étais couché en repos médical a été cassée et j’ai été menacé pour avoir refusé de répondre à un mandat de comparution illégal sur le dossier Bukanga Lonzo » explique t-il.

Selon toujours lui, il ne peut pas être convoqué pour l’affaire Bukanga Lonzo car la levée des immunités déclenchée par le Sénat ne vise que le dossier lié à l’indemnisation des personnes victimes de la zaïrianisation.

Les sénateurs de la RDC avaient rejeté le réquisitoire du procureur demandant la levée des immunités du sénateur Matata Ponyo. Lors de cette audience , la chambre haute avait estimé que l’ancien Premier ministre n’étant plus en fonction, n’est pas justiciable devant la Cour constitutionnelle.

Le procureur général près la Cour constitutionnelle avait sollicité dans un réquisitoire la levée des immunités de l’ancien premier ministre et sénateur Augustin Matata Ponyo. Ce dernier devrait être poursuivi dans l’affaire de la débâcle du parc agro-industriel de Bukanga Longo.

En vertu de l’article 107 de la Constitution, aucun parlementaire ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé en raison des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions.

Africa 24 sur 24

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici