Ecoutez cet article

L’actualité dans les colonnes des journaux parus à Kinshasa ce jeudi est dominée par l’interpellation de l’ancien ministre de l’Enseignement primaire et secondaire Willy Bakonga à Brazzaville.

« Bakonga : l’aveu avant le procès », titre à la Une LE PHARE. A en croire ce journal, depuis l’arrestation du ministre sortant de l’Enseignement primaire et secondaire le mardi 20 avril à Brazzaville, alors qu’il tentait de voyager pour Paris, tous ses complices aussi bien au sein de son cabinet que dans ceux de ses collègues des Finances et du Budget tremblent. Ceci d’autant qu’un montant de deux millions de dollars US a été découvert dans ses valises.

Pour LE PHARE, le fait de chercher à se soustraire de la justice constitue un aveu de culpabilité avant même l’ouverture de son procès.

Dans le même registre, LA PROSPERITE qui rapporte les propos de Me Georges Kapiamba de l’ACAJ, émet le souhait de voir les autorités congolaises agir vite pour que l’intéressé soit rapidement ramené à Kinshasa afin de qu’il réponde devant la justice de ses actes traduisant des indices sérieux de détournement des deniers publics, dans une nouvelle affaire aux accents d’un énième scandale financier.

La consoeur rappelle que la Banque mondiale avait suspendu le processus de décaissement de 100 millions de dollars Us pour soutenir le programme de la gratuité de l’enseignement fondamental en raison de la persistance des soupçons de détournements et surtout de corruption au niveau de Secope.

FORUM DES AS déplore le fait que la loi Lutundula portant organisation et fonctionnement de la centrale électorale ait été charcutée dans sa conclusion au niveau de la commission mise en place par le duo Mboso-Kabund.

En effet, alors que l’article 10 de la loi Lutundula consacre la composition paritaire de la CENI pour garantir sa neutralité et sa dépolitisation, le groupe de travail institué par l’Union sacrée a opté pour une composition mixte non paritaire.

L’Agence congolaise de presse (ACP) souligne les trois axes principaux de coopération entre la RDC et le Kenya. En effet, au cours de la rencontre Tshiskedi- Uhuru, l’accent sur la coopération entre la RDC et le Kenya a été mis sur l’axe sécuritaire, sur la construction des infrastructures et enfin sur la lutte contre la corruption.

S’agissant du premier axe, le Kenya s’est engagé volontairement à participer au sein de la Force d’intervention de l’ONU à l’Est du pays en envoyant des troupes. C’est dans ce cadre que Félix Tshisekedi a annoncé la préparation d’une riposte impitoyable et foudroyante à l’Est.

Le 2ème axe porte sur la construction des infrastructures des voies terrestres devant relier avec le concours de Kenya l’océan Indien à l’océan Atlantique.

Quant au dernier axe, la RDC devrait s’inspirer du modèle Kenyan pour lutter efficacement contre la corruption.

St Théodore Ngangu Ilenda

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici