Ecoutez cet article

L’épineuse question du dédoublement de l’AFDC-A qui a provoqué un incident hier à l’Assemblée nationale domine la livraison de ce matin dans les kiosques à journaux.

« Du rififi au Palais du peuple », titre FORUM DES AS au sujet du dédoublement du groupe parlementaire AFDC-A à l’Assemblée nationale. Le quotidien indique que la reconnaissance par le Bureau de l’Assemblée nationale, du groupe parlementaire de l’aile dissidente de l’AFDC-A, a mis la poudre aux feux.

« Dès l’ouverture de la séance, la tribune de l’hémicycle se transforme en un ring. Les élus pro Bahati en viennent aux mains avec ceux de la dissidence devant micros et caméras, obligeant ainsi la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à suspendre momentanément la plénière afin de ramener de l’ordre dans la maison », rapporte le quotidien.

Face à cette situation, CONGO NOUVEAU note que Joseph Kabila continue à harceler l’AFDC-A en agissant par procuration, notamment en utilisant Jeanine Mabunda à l’Assemblée nationale.

« Pendant qu’à l’Assemblée nationale l’AFDC-A est dédoublée, les membres de l’AFDC-A extraparlementaire n’ont pas non plus la quiétude. Certains sont constamment harcelés pour quitter le navire conduit par Modeste Bahati Lukwebo afin de rejoindre le FCC de Joseph Kabila qu’ils ont pu quitter en restant fidèles à l’AFDC-A », éclaire le trihebdomadaire qui y va pour exemple un communiqué de presse du FCC/Sud-Kivu où les membres de l’AFDC-A au sen des institutions ainsi que des anciens députés et mandataires publics sont appelés à renouveler le serment de loyauté envers Joseph Kabila ce samedi 9 novembre… Ce que les proches de Bahati qualifient de « harcèlement ».

LA PROSPERITE prend la défense de Jeanine Mabunda et indique que son Bureau a pu démontrer noir sur blanc qu’il tient mordicus à sa neutralité en suggérant à ce que cette question soit traitée à la commission ‘’PAJ’’, laquelle suggestion a été appuyée immédiatement par l’assemblée plénière. « Face à des attaques et aux inculpations entrecroisées de ceux qui revendiquent la paternité du regroupement AFDC-A, ledit Bureau s’est placé au-dessus de la mêlée », note le quotidien.

Dans un autre sujet, AFRICA NEWS titre : « Fatshi-Museveni : dossier à 10 milliards de dollars ». Le journal qui annonce la visite du 9 au 10 novembre 2019 du président Félix-Antoine Tshisekedi en Ouganda, indique que plusieurs dossiers seront évoqués avec Museveni notamment les 10 milliards exigés devant la Cour internationale de justice par Kinshasa à Kampala pour réparation des exactions commises par les militaires ougandais sur le territoire congolais lors de leur intervention entre 1997 et 2003.

Entretemps au pays, LE POTENTIEL appelle à « neutraliser les forces politiques négatives pour libérer Fatshi », estimant que la coalition FCC-CACH impose de « nombreuses contraintes au chef de l’Etat Félix Tshisekedi, si bien que ce dernier est obligé de supporter bon gré mal gré les caprices d’un partenaire de plus en plus encombrant ».

« Il faut libérer Félix Tshisekedi. C’est le passage obligé pour lui donner réellement l’occasion de gérer la République. Pour l’instant, il ne sait pas le faire, tant que le FCC veille au grain », analyse le tabloïd.

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE annonce que le saut-de-mouton érigé dans la commune de Ngaliema, au quartier Kinsuka-Pompage, sera mis à la disposition des usagers de la route d’ici à deux ou trois semaines.

L’agencier poursuit que cet ouvrage, l’un des dizaines qui sont en train d’être construits à Kinshasa dans le cadre du Programme d’urgence des 100 jours du président de la République, pourra parer à l’épineux problème des embouteillages qui font perdre beaucoup de temps aux Kinois.

Socrate Nsimba

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici