Plusieurs sujets ont intéressé la presse parue ce matin dans la capitale kinoise. Entre autres, l’alerte de l’inspection générale des finances sur des exonérations et compensations fantaisistes qui occasionnent un manque à gagner de plus de 5 milliards de dollars à l’Etat.

« L’inspection générale des finances frappe ! », s’exclame dans son grand titre LE PHARE qui indique que dans le cadre de la lutte contre la mauvaise gouvernance en RDC, des dossiers de gestion des fonds de la Covid-19 et certains faits sur le compte général du Trésor par la BCC sont transférés à la justice. C’est ce qui ressort de la toute première sortie médiatique du nouvel inspecteur général des finances, Julien Alingete.

« Tous ceux et toutes celles qui étaient encore dans le doute ont reçu la confirmation de la prédation organisée des finances publiques en RDC. Deux recettes magiques étaient à l’ordre du jour pour servir de soubassement à la mauvaise gouvernance, depuis plusieurs années, à savoir le recours aux exonérations ainsi qu’aux compensations dans le paiement des taxes fiscales, douanières, administratives, domaniales et autres », écrit le tabloïd..

L’AVENIR détaille que l’IGF confirme l’existence de plus de 1. 300 exonérations avec un manque à gagner de près de 5 milliards de dollars américains. « Ainsi l’IGF a évalué un stock de compensation de près de 1. 500 000 000 USD qui hypothèquent les recettes publiques ».

« Nous ne pouvons pas accepter de perdre 5 milliards de dollars dans les exonérations pour aller quémander des appuis budgétaires de 500 millions de dollars auprès des institutions internationales », rapporte le journal ces propos de l’inspecteur général.

Dans un autre sujet, CONGO NOUVEAU titre à propos du directeur général de l’OGEFREM: « Défiant le chef de l’Etat et la justice, Sayiba fait sa mise en place ». Le trihebdomadaire indique que traqué par la justice depuis plusieurs mois, ce dirigeant réputé proche de Néhemie Mulanya n’est toujours pas arrêté par la justice. « Invisible pendant plusieurs mois, le concerné continue à gérer l’Ogefrem en clandestinité, apparaissant de façon sporadique depuis son arrestation manquée qui a fait l’objet des Unes des journaux », rappelle le journal qui s’inquiète de l’instauration d’un Etat de droit à deux vitesses.

« Covid-19 : le plus dur commence avec l’ouverture des aéroports, ports, boîtes de nuit, églises… ce samedi », titre FORUM DES AS qui rapporte qu’en prévision de cette reprise du trafic aérien national et international, ainsi que des activités des églises, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présidé hier jeudi à l’Immeuble intelligent, une réunion du Comité multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19.

« Cependant, plus d’un analyste estime que cette reprise des activités des églises, des night-clubs et du trafic aérien et maritime en RD Congo, augure une nouvelle ère dans la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19 au pays. Autrement dit, une nouvelle étape commence. Et, c’est sans doute la plus difficile, pour ne pas dire la plus dure à affronter. Cela pour plusieurs raisons. Dans certains lieux de culte, par exemple, il sera difficile de respecter la distanciation sociale ».

Pour clore, L’AGENCENCE CONGOLAISE DE PRESSE rapporte que l’Agence de presse russe (TASS) a félicité le directeur général de l’ACP, Lambert Kaboy, pour le rôle important que joue ce média public qu’il dirige, a indiqué le directeur général du média public belge, Srgey Mikhaylov, dans un message à l’occasion du 60e anniversaire de cette agence de pressse du gouvernement de la RDC.

En tant que principale source d’information de la RDC, a noté Sergey Mikhaylov, l’ACP continue de jouer un rôle important, en couvrant toutes les questions politiques, économiques et sociales, rapporte ce média public.

Socrate Nsimba

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici