Ecoutez cet article

Le meurtre de l’administrateur général de l’hôpital Ujana qui s’en est suivi de l’interpellation du ministre provincial de l’Intérieur Doly Makambo continue de défrayer la chronique. La majorité des journaux kinois se penchent sur l’évolution du dossier.

« Dolly Makambo assigné à résidence », annonce LE POTENTIEL au sujet du meurtre de l’administrateur général du Centre hospitalier Vijana. Le journal qui estime que le ministre provincial de l’Intérieur est dans de « beaux draps », précise qu’avant d’être assigné à résidence, il a été entendu par le magistrat près l’auditorat militaire.

Le journal commente que si l’opinion publique attend avec impatience le verdict judiciaire, elle est unanime sur un pont : les coupables doivent répondre de leurs actes. « Mais, pour autant qu’un ministre – de surcroit un politique-, se trouve impliqué dans cette affaire, il faut éviter à ce que la politique s’invite dans le débat. C’est tout ce qu’on peut souhaiter. Il s’agit d’honorer la mémoire de cet agent de santé, abattu parce qu’il défendait les intérêts de l’Etat, son employeur ».

AFRICA NEWS relaie les propos d’une certaine Elisée Lolendo, la sœur de la victime, qui affirme que c’est Dolly Makambo, en complicité avec le médecin-directeur de cet hôpital, M. Matiti, qui aurait décidé sur la vie de son jeune frère.

Le trihebdomadaire publie, en plus, le communiqué de presse du député provincial Mike Mukebayi qui exige, en plus de l’arrestation de Dolly Makambo, la démission du gouverneur Gentiny Ngobila ainsi que l’interpellation du président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi.

FORUM DES AS rapporte qu’indignée par cette énième barbarie, l’Eglise du Christ Congo (ECC), citée hier par Top Congo FM, demande aux députés provinciaux de Kinshasa de voter une motion de défiance contre Dolly Makambo, qu’elle considère comme le responsable intellectuel de la mort du jeune administrateur gestionnaire de l’hôpital Vijana, tué par balle à l’âge de 33 ans.

Rappelant le caractère sacré de la vie humaine, l’ECC comme l’ensemble de la population kinoise, hausse le ton et condamne avec véhémence, tous ces cas des personnes tuées en trois jours successifs par balles par certains éléments indisciplinés de la Police nationale congolaise (PNC), ajoute le quotidien.

Dans un autre sujet, CONGO NOUVEAU titre : « Félix Tshisekedi s’inspire des années Muzito ». Le président de la République, Félix-Tshisekedi, qui veut réduire la pauvreté et les inégalités des 25 millions de Congolais durant son mandat se réfère aux prouesses accomplies par l’Etat congolais dans ce sens entre 2005 et 2012, pour gagner ce pari. Et pendant cette période, poursuit le tabloïd, un certain Adolphe Muzito a été aux commandes du gouvernement de la République.

Le journal rappelle notamment que sous Adolphe Muzito, ministre du Budget puis Premier ministre, le budget national est passé de 850 millions de dollars de la période transitoire « 1+4 », à 3,5 milliards de dollars en ressources propres et environ 1.500.000 emplois supplémentaires ont été créés. Au même moment, le pays a atteint, en 2010, le Point d’achèvement de l’Initiative Pays pauvres très endettés (I-PPTE) et sa dette a été effacée.

« Si les discours politiques sont souvent démagogiques, les chiffres, eux, ne mentent jamais. Premier ministre de 2008 à 2012, Adolphe Muzito a laissé un bilan économique éloquent, qui sert aujourd’hui de référence au nouveau chef de l’Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi », commente le journal.

LA PROSPERITE informe que le Président de la République, Félix Tshisekedi, a reçu jeudi 31 octobre 2019 au Palais de la Nation, les lettres de créance de sept ambassadeurs dont 6 européens et 1 africain.

Il s’agit des ambassadeurs d’Italie, Suède, Suisse, Belgique, de l’Union Européenne, du Vatican ainsi que de l’Angola qui, souligne le journal, sont les premiers de l’ère FATSHI.

Le journal rappelle en outre que le chef de l’Etat se rendra dans la capitale française, en visite officielle, du 11 au 13 novembre prochain où il prendra part au 2ème Forum de Paris sur la paix. S’en suivra immédiatement son déplacement à Berlin, en Allemagne.

Socrate Nsimba

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici