Écoutez cet article

La musique congolaise était à l’honneur ce mardi 14 décembre. En effet, elle est désormais inscrite, au patrimoine immatériel de l’humanité.

Pour être défini comme un patrimoine culturel immatériel, une pratique culturelle doit être dynamique et avoir un sens dans la vie des gens. Ce mardi 14 décembre, restera une date historique dans les annales de la musique congolaise (Congo-Brazza et Congo-Kinshasa) car sa Rumba vient d’acquérir un statut juridique qui protège les héritages culturels menacés.

Il sied de noter que, depuis sa création, quelques 500 éléments ont déjà été intégrés à la liste onusienne, parmi les plus fameux figurent le mariachi mexicain, le sauna finlandais, l’art du pizzaïolo napolitain ou encore le massage thaïlandais.

Pour ce qui est de la rumba congolaise, elle est un genre musical partagé entre les deux Congo et issu de la rumba cubaine des années 1930 ayant une grande postérité en RDC et en République du Congo.

Cette musique a réussi à s’installer dans la durée grâce notamment à plusieurs artistes de renommée, qui l’ont porté plus haut, au delà des frontières congolaises à l’instar de Wendo Kolosoy, Franco Luambo Makiadi, Tabu Ley Rochereau, Papa Wemba, Sam Mangwana, Koffi Olomide, Fally Ipupa ou encore Ferré Gola, la liste reste très longue.

Objectif-infos

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici