Écoutez cet article

En dépit du partenariat que le Rwanda a signé avec le Royaume-Uni pour accueillir sur son sol des demandeurs d’asile et des migrants de diverses nationalités acheminés du Royaume-Uni, le Rwanda ne préfère pas accueillir les ressortissants des pays voisins comme la République Démocratique du Congo (RDC), l’Ouganda, le Burundi ou encore la Tanzanie. Paul Kagame justifie ces restrictions pour des raisons de sécurité.

Satisfait de ce partenariat, le Rwanda va toucher plus de 120 millions de livres (144 millions d’euros) de la part du Royaume-Uni. Alors que de son côté, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) s’oppose à ce projet britannique.

Le HCR estime que les nations les plus riches doivent faire preuve de solidarité en soutenant le Rwanda et les réfugiés qu’il accueille déjà, et non l’inverse.

« Ils ne devraient pas être échangés comme des marchandises transférées à l’étranger pour y être traitées », le HCR exhorte ainsi le Royaume-Uni et le Rwanda à reconsidérer ce projet.

Ben Dongoko
Objectif-Infos

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici