Le procès de l’évêque Pascal Mukuna reprend ce lundi 17 août 2020 devant le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe au Centre Pénitentiaire de Rééducation de Kinshasa (CPRK), ex-prison de Makala.

La confirmation a été faite dimanche dernier par maître Jean-Claude Katende, président de l’Association Africaine des Droits de l’Homme (ASADHO) et membre du mouvement Éveil Patriotique, piloté par l’évêque Pascal Mukuna.

La reprise de ce procès est prévue à 9h, heure de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo.

Contacté par 7SUR7.CD le 10 août dernier sur le déroulement dudit procès, Jean-Claude Katende avait affirmé qu’il ne reprendra pas à zéro.

“On ne va pas reprendre à zéro, je pense que le juge, ce qu’il va faire, il va demander aux parties de confirmer ou de compléter les moyens qui ont été développés devant le Tribunal de Kalamu. Après, ça sera une audience d’un jour, on écoute les parties et on prend l’affaire en délibéré. Au besoin, au courant de la semaine, on peut avoir la décision”, avait indiqué J-C Katende.

S’agissant de la composition de la chambre du TGI/Kinshasa-Gombe devant laquelle l’affaire sera plaidée, le président de l’ASADHO avait précisé qu’elle sera dévoilée le jour de la réouverture du procès.

Pour rappel, c’est au mois de mai dernier que le procès du responsable de l’église Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) devant le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Kalamu avait été ouvert.

Après débats et plaidoiries, l’affaire avait été prise en délibéré le 18 juin de l’année en cours. Alors que l’on attendait la décision finale, le juge de la chambre devant laquelle l’affaire était appelée a décidé de réouvrir les débats le 3 juillet dernier, pour permettre à un expert de décrypter la vidéo d’une sextape “attribuée” à l’évêque Mukuna.

Une décision que l’évêque Mukuna et ses avocats n’ont pas digéré. Par conséquent, le pasteur de l’ACK avait saisi le TGI/Gombe au mois de juillet dernier, en vue de demander le transfert de l’affaire vers un autre Tribunal, tout en accusant le juge du TGI/Kalamu d'”impartialité”.

Pascal Mukuna est poursuivi par la justice pour notamment viol sur Mamie Tshibola, veuve de son ancien collaborateur Kantshia Milongo. Il est détenu au Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa depuis le mois de mai.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici