Ecoutez cet article

S’agirait-il d’un deal Kabila-Tshisekedi consistant à transférer systématiquement tous les faiseurs de l’ancien régime vers celui piloté actuellement par Félix Tshisekedi ?

Assistons-nous à une nouvelle forme de mutation politique qui consisterait à tout conserver de l’ancien pouvoir avec une nouvelle affiche présidentielle ? Qui aurait fait le premier pas entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila de tendre la main à l’autre pour lui confier toute la machine politique d’hier au service du nouveau régime ? L’équation complique tous les calculs.

Que tous les grands chefs des clans de la « kabilie » décident du coup, et comme par un tour de magie, de s’illustrer globalement tshisekedistes, qui l’eût cru ?. Sans froid aux yeux. C’est un exploit. Soit-il, intéressé. Pour certains analystes, c’est en respect aux consignes de Kingakati que toutes les têtes couronnées du Front commun pour le Congo (FCC) ont finalement résolu d’infiltrer luxueusement l’Union sacrée de Félix Tshisekedi, ce qui augurerait des lendemains incertains pour l’UDPS. Puisqu’en politique RdCongolaise tout devient facilement possible à faire, surtout lorsqu’on banalise agréablement les excès à la trahison.

D’autres analystes s’accordent à conclure que le président de la République aurait décidé de n’aligner au premier chef, que des puissants fantassins politiques et des buldozers rompus en politique pour préparer soigneusement le dernier virage vers les élections de 2023. Dans cette perspective, il apparaît clairement que c’est au FCC où la pêche a été concluante. C’est ce qui justifierait, d’ailleurs, la dernière sortie politique de l’Union sacrée qui n’a présenté que des anciens ténors du FCC parmi lesquels trône le tonitruant Lambert Mende Omalanga, ancien porte-parole de Joseph Kabila.

Mende reprend le micro politique

Au sortir de la rencontre dite officiellement « d’échange des voeux » des chefs de file des grands regroupements politiques membres de l’Union sacrée et malgré cette présence remarquée des présidents de deux chambres du Parlement aux côtés du Premier ministre, l’opinion a été surprise de constater qu’un espace a été impromptument organisé entre les grands chefs des corps pour autoriser la présence préséante à une voix afin de livrer à la presse la synthèse des échanges du mardi 25 janvier 2022. C’est alors que sera aperçu le très charismatique Lambert Mende Omalanga, toujours serein et plein d’énergie pour servir la République, cette fois-ci sous le leadership de Félix Tshisekedi.

Décidément, Mende s’est totalement tshisekedisé. Lui et ses éminents collègues kabilistes. Ce qui fait dire dans les couloirs du pouvoir que le « Chakou national » d’hier est proche de reprendre ses quartiers au gouvernement mais pas nécessairement à la Communication et Médias où le jeune brillant Muyaya a imposé le nouveau narratif avec un style séduisant. Retour de Mende oui mais pourvu que le parti présidentiel le consente.

Landry Amisi
Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici