Ecoutez cet article

C’est un rendez-vous peu ordinaire et qui suscite autant de réactions. Celui de l’homme de toutes les répliques du régime sortant, ancien porte-parole de plusieurs gouvernements de Joseph Kabila. Lambert Mende Omalanga a sollicité et obtenu, mercredi, une audience de près d’une heure auprès du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi. Moins bavard contrairement à ses habitudes, l’autorité morale de la Convention des Congolais unis (CCU) laisse planer le suspense. Mende a simplement indiqué qu’incessamment, son parti va se réunir pour déterminer une ligne à suivre par rapport aux enjeux actuels. Est-on finalement en train de vivre une volte-face de la part de l’élu de Lodja (Sankuru), du moins contre son camp politique naturel, le FCC de Joseph Kabila ? C’est une question qui a sa réponse. Quand Mende Omalanga, fidèle des fidèles de Kabila, promet à la surprise générale qu’il a une restitution à faire à son parti politique, tout est dit. Autrement, c’est le vin qui est tiré. Il s’agit du ralliement très prochain de son parti à l’Union sacrée de la nation. Pour bien d’observateurs, Lambert Mende Omalanga se veut « réaliste et pragmatique », contrairement à ceux qui s’évertuent à des espoirs utopiques, loin de réaliser que le navire FCC qui était, il y a peu, un bateau de croisière, sombre et qu’il faut sauter quand il est temps, de peur de faire le saut en retard et dans l’affolement, puis retomber dans l’eau glacée !

Dernier porte-parole du gouvernement de Joseph Kabila et cadre du Front Commun pour le Congo(FCC), Lambert Mende Omalanga a sollicité et obtenu une audience auprès du chef de l’État, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, mercredi 6 janvier.

L’élu de Sankuru, rapporte la presse présidentielle, est arrivé au Palais de la nation, accompagné de son collaborateur Thierry Monsenepwo, communicant du FCC et cadre de son parti la CCU. Lambert Mende a échangé pendant près d’une heure avec le chef de l’État. L’élu de Sankuru pourtant très habitué des caméras et micro, Mende s’est montré moins bavard comme pour faire planer le suspense. Et le suspense est bien réel !

Il a simplement indiqué qu’incessamment, son parti va se réunir pour déterminer une ligne à suivre par rapport aux enjeux actuels. Un autre détail majeur, c’est que l’interlocuteur du chef de l’État avait une farde chemise dont personne ne soupçonnait le contenu.

Pour bien des observateurs, quand Mende Omalanga, fidèle des fidèles de Joseph Kabila, promet à la surprise générale qu’il a une restitution à faire à son parti politique, à la suite de son audience avec le chef de l’État, l’on n’est pas loin du premier signe avant-coureur dont les conclusions sont d’office connues : la traversée, mieux, le ralliement à l’Union sacrée de Félix Tshisekedi.

Ainsi, la position de Mende sera moins surprenante dans la logique du réalisme politique. Malgré ses dernières prises de position indiquant que la Constitution de la RD Congo subissait des violations, eu égard à certaines décisions du chef de l’État relatives notamment à la désignation de l’informateur et la requalification de la majorité parlementaire.

L’on se souviendra tout de même que l’élu de Sankuru avait déjà surpris l’opinion, en participant aux consultations initiées par Félix Tshisekedi fin 2020 pour créer l’Union sacrée de la nation, alors que sa famille politique avait décidé de les boycotter. Lambert Mende avait été reçu dans le cadre des députés du grand Kasaï.

Néanmoins, contrairement à ses pairs caciques de l’ancien régime qui sont loin de considérer le changement insufflé par le cinquième président de la République, Lambert Mende, en vieux routier de la politique, refuse de faire la politique de l’autruche. Ce qui fait qu’il ne peut que concevoir comme les Congolais de tous bords l’appel à l’unité lancé par le président de la République pour faire face aux défis socio-économiques et sécuritaires comme un devoir patriotique.

Le Potentiel

2 COMMENTAIRES

  1. C’est Dieu seul qui met fin au rēgne. FELIX Tshisekedi incarne l’espoir du peuple congolais quelles que soient les circonstences de son accession au pouvoir.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici