Ecoutez cet article

Dans un extrait vidéo d’une émission télévisée célèbre à Kinshasa, Faustin Fitika, qui été présenté le 10 mars 2020 comme premier cas testé positif au Coronavirus en République démocratique du Congo, avoir été contraint de mentir par le ministre de la Santé, le docteur Eteni Logondo.

Dans une vidéo tirée de l’émission « Bosolo na POLITIK », Faustin Fitika révèle que le ministre de la Santé, Eteni Longondo l’aurait « contraint de mentir » qu’il était positif au Coronavirus, malgré plusieurs tests effectués dont les résultats ont été, tout simplement, « négatifs ». Le présumé premier cas du Coronavirus en RDC, lors de cette émission, prend à témoin le patron de Riposte, le Dr Muyembe dont il soutient l’avoir « consulté ».

Malgré ces révélations accablantes, Faustin Fitika reconnaît bien que la Covid-19 est une réalité. Mais, il nie d’en être le porteur numéro 1, ou tout simplement porteur, comme cela avait été relayé à l’opinion.

Le cas de M. Fitika restera sans doute problématique en RDC. Arrivé à l’aéroport international de N’Djili en provenance de l’Europe, il avait été détecté comme premier patient atteint de la COVID-19 en RDC, le 10 mars 2020. Mais les autorités avaient d’abord annoncé qu’il s’agissait d’un sujet belge, avant de se dédire et d’affirmer qu’il s’agissait de Faustin Fitika. Celui-ci avait, alors, été interné dans un centre de soins à Kinshasa.

Il avait été libéré plusieurs semaines plus tard, le ministre congolais de la Santé, Eteni Longondo, ayant annoncé pompeusement sa guérison. Ce dernier n’avait pas hésité de contester ce diagnostic, avant de s’y conformer finalement. Aujourd’hui, Faustin Fitika présente donc ses excuses à la population congolaise pour avoir « coopéré à cette mascarade funeste. » La prise en charge des malades de Covid-19, ainsi que la gestion de cette pandemie en RDC a souvent été au cœur de la polémique.

Hervé Pedro
Politico

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici