Ecoutez cet article

Dans une déclaration faite ce vendredi 15 octobre, le Front Commun pour le Congo (FCC), qualifie la procédure entamée par le bureau de l’assemblée nationale dans le cadre du processus d’entérinement des membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), de tous les noms de crapaud.

Selon cette plateforme politique du président honoraire, Christophe Mboso est au service du camp politique de Félix Tshisekedi en violation des textes.

«Nous condamnons avec la dernière énergie le comportement anti démocratique, arbitraire et dictatorial d’un bureau de l’assemblée nationale au service d’une seule famille politique, brisant tous les efforts et sacrifices en vue de l’instauration d’un véritable État de droit, de la cohésion nationale et de tous les espoirs de notre peuple quant à son avenir radieux», a dénoncé le FCC dans sa déclaration.

Tout en déplorant les « dérives dictatoriales » qui s’installent à l’assemblée nationale, le FCC dit non à tout assujettissement de la commission électorale nationale indépendante et invite par ailleurs le Chef de l’État à ne pas entériner les membres de la CENI issus d’une procédure irrégulière.

« Demandons au Président de la République, Chef de l’État de ne pas entériner, le cas échéant, la désignation d’un président de la commission électorale nationale indépendante et des autres animateurs de cette institution, obtenue dans des conditions d’irrégularités manifestes et d’éviter ainsi à la République Démocratique du Congo la rupture des équilibres nécessaires à sa survie, en tant qu’État et Nation », suggère le FCC en rappelant à Félix Tshisekedi les conditions dans lesquelles il avait refusé d’entériner la candidature de Ronsard Malonda en juillet 2020.

Emmanuel Sandalay
Objectif-infos

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici