La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a annoncé ce lundi que le conseil d’administration de son institution a approuvé un allégement immédiat du service de la dette pour 25 pays au titre du fonds fiduciaire réaménagé d’assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC).

Cette initiative entre dans le cadre des mesures que le FMI prend pour aider ses pays membres à faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19.

« Nos pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables recevront ainsi des dons qui couvriront leurs obligations envers le FMI pour une phase initiale de six mois, ce qui leur permettra de consacrer une plus grande partie de leurs faibles ressources financières aux soins médicaux et autres efforts de secours d’urgence vitale », a t-elle déclaré.

La question était déjà discutée au niveau africain. Le 3 avril, le président de l’Union Africaine, Cyril Ramaphosa, avait tenu, le une téléconférence avec quelques dirigeants africains pour discuter de la réponse africaine à la pandémie de Covid-19. La position africaine était claire à ce sujet.

Lire aussi: Muyembe: « Je suis moi-même congolais et je ne permettrai jamais d’utiliser les congolais comme cobayes »

“Conscient de l’impact socio-économique et politique dévastateur de la pandémie sur les pays africains, le Bureau a réitéré la nécessité d’un soutien rapide et concret promis par le G20 et d’autres partenaires internationaux dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Il est essentiel que ces institutions revoient leur politique de décaissement actuelle pour faire preuve de flexibilité et de rapidité, en augmentant la disponibilité des droits de tirages spéciaux (FMI) du FMI. Le Bureau a également fait écho à l’appel en faveur du plan de relance global pour l’Afrique comprenant des paiements différés, la suspension immédiate des paiements d’intérêt sur la dette publique extérieure et privée de l’Afrique afin de créer un espace budgétaire pour les mesures de réponse de covid-19”, notait le communiqué qui avait sanctionné cette réunion à laquelle avait également pris par Félix Tshisekedi.

Kristalina Georgieva ajoute que le fonds fiduciaire ARC peut actuellement fournir un allégement du service de la dette sous forme de dons à hauteur d’environ 500 millions de dollars, y compris les 185 millions de dollars promis récemment par le Royaume-Uni et les 100 millions de dollars fournis par le Japon comme ressources immédiatement disponibles.

« D’autres pays, parmi lesquels la Chine et les Pays-Bas, s’apprêtent également à apporter des contributions importantes. J’engage d’autres donateurs à nous aider à reconstituer les ressources du fonds fiduciaire et à renforcer davantage notre capacité à offrir à nos pays membres les plus pauvres un allégement supplémentaire du service de la dette pendant pas moins de deux ans », a t-elle ajouté.

Les pays qui bénéficieront d’un allégement du service de leur dette sont les suivants : Afghanistan, Bénin, Burkina Faso, Comores, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Haïti, Îles Solomon, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Népal, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Tadjikistan, Tchad, Togo et Yémen.

Lire aussi: A Washington, Tshisekedi et la nouvelle présidente du FMI s’engagent à restructurer l’administration et la fiscalité de la RDC

Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici