Écoutez cet article

Le grand Équateur est en effervescence. Jean-Pierre Bemba Gombo a décidé de mouiller la chemise pour communier avec les siens. La tournée politique de l’ancien vice-président de la République rallume l’espérance et fixe la vraie température du peuple à la veille des élections générales de 2023. Après Basankusu, il a passé nuit dimanche à Boende.

Le géant président du MLC a foulé le sol de Mbandaka lundi. Étape déterminante d’une tournée historique. JPB veut voir, écouter, parler et toucher son peuple. Un peuple qui se sentait politiquement abandonné. La région d’origine du Maréchal Mobutu avait besoin de la chaleur d’un leadership de taille. Et Bemba y répond physiquement et politiquement. Ancien vice-président de la République, il sait que les defis sont multiples dans les villes, territoires, cités, jusqu’aux chefferies et secteurs. Le leader du Mlc brise fraternellement les frontières des nouvelles provinces. Équateur, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Mongala et Tshuapa doivent faire bloc pour vaincre les démons de la division, du sous-développement et de la pauvreté, estime-t-il.

La ville Basankusu conquise par Jean-Pierre Bemba Gombo

La surprise était totale pour le leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC) au sortir de l’avion. La piste de l’aéroport était prise d’assaut par des milliers de personnes, toutes tendances confondues. JPB s’y oblige un bain de foule exceptionnel. Saluant de sa haute main les uns et les autres, y compris ceux perchés sur des arbres et des palmiers tout autour de l’aéroport. Impossible de serrer la main à tout le monde, tellement la masse y était compacte. “Igwe! Igwe! Igwe!”, scandaient les populations de Basankusu. Il descend de son avion coulant sur le front une sueur de joie. Le ténor de l’Union sacrée retrouvait ainsi sa vie de champion des foules lors de la présidentielle de 2006. Il s’en est souvenu certainement, explique l’un de ses lieutenants en tournée avec lui. Les mlitants et sympathisants du MLC, son parti politique, ont été rejoints par d’inombrables partis de la majorité présidentielle dont l’Udps, le parti au pouvoir. Marche à pied, ferveur populaire, cris de joie, tambours et danses traditionnels ont accompagné le leader du Mlc lors de la procession. Il s’est adressé, par la suite, à la population à la place de la Monusco. “Nous sommes tous des frères”, prône Jean-Pierre Bemba au peuple de Basankusu.

Dans un discours adapté, Bemba a appelé ses frères à la plus grande cohésion entre eux. A l’occasion, il a condamné l’instrumentation des communautés locales par certains leaders politiques locaux à des fins de positionnement politique. “Ne vous entretuez pas à cause de la politique. Nous sommes tous des frères et sœurs, nous devons éviter de nous faire du mal les uns les autres. Car, lors qu’il y a conflit entre communautés, tout s’arrête et nous perdons énormément. Sachez-le, dans un conflit, il n’y a jamais eu de gagnant et de perdant, nous serons tous perdants. Nous devons combattre la division puisqu’elle est susceptible de décourager tout esprit d’initiative, tout projet de développement. Personne n’acceptera de venir investir dans un milieu où la population se fait la guerre entre elle. Je vous exhorte à cultiver l’esprit de paix, de tolérance, d’entraide mutuelle, de cohésion et du vivre-ensemble”, a insisté le chef du MLC à son peuple. Et ce, avant de se livrer à un jeu de questions et réponses.

Eu égard aux problèmes évoqués par la population, Jean-Pierre Bemba Gombo est revenu sur le programme de développement à la base des 145 territoires, initiative du président Félix Tshisekedi qui ambitionne de changer sensiblement le vécu de la population à la base. Ainsi, a-t-il promis de rappeler aux autorités nationales en l’occurrence au Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et surtout au président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, les difficultés soulevées par ses frères et sœurs de Bansakusu. Ainsi, Félix Tshisekedi a été invité à prendre des actes de stabilisation de l’entité, cas de la désignation d’un maire de la ville en conformité avec la Constitution, à l’image des autres villes du pays.

Malgré la pluie, Boende aussi de tout cœur avec Bemba

La même ambiance vécue à Bansakusu dans la province de l’Equateur s’était reproduite à Boende, chef-lieu de la province de la Tshuapa. Tout Boende mobilisé. A son arrivée dans la ville, Bemba a bénéficié d’une intense mobilisation populaire. “Alors que toutes les batteries étaient mises en marche pour saboter l’arrivée du président national du MLC par certains détracteurs politiques, la réalité a plutôt confondu les commanditaires. Ils se sont révélés être des politiciens véreux”, témoigne un cadre local du MLC. Là aussi, l’aérodrome était bondé du monde. Jusqu’au pied de l’avion. Difficile donc pour Jean-Pierre Bemba Gombo de se frayer un passage. Le peuple improvise une haie de sécurité pour protéger son leader. Le défi est important. Boende tient à faire parler d’elle. Après tout, ils reçoivent un ancien vice-président de la République, un de ceux qui militèrent pour la réunification de la République démocratique du Congo.

Après la procession sur les principales artères de la ville, rendez-vous au centre-ville. Le tout dans une ambiance de grande fête. Dame la pluie n’est pas en reste. “C’est une bénédiction pour notre fils”, déclare un chef coutumier très enthousiasmé. Malgré sa demande de recaler son meeting pour lundi matin, Bemba répondra à la demande de son peuple. Le meeting se tient sous la pluie. JPB évoquera quelques bons souvenirs qu’il garde encore de la ville de Boende qu’il retrouve avec joie. Le temps pour lui de fixer l’opinion sur quelques contre-vérités propagées par certains acteurs politiques au sujet du programme de développement de 145 territoires. “J’ai entendu que certains politiciens sont passés par ici pour vous dire qu’ils seraient eux, les initiateurs de ce programme, c’est faux… .Nous tous suivons régulièrement ce programme dans le cadre du presidium de l’Union sacrée. J’espère bien que tout sera fait pour l’intérêt général”, a-t-il martelé, sous d’intenses applaudissements de la foule.

Jean-Pierre Bemba a condamné tout recours au discours séparatiste par certains leaders politiques dans le souci de diviser la population du Grand Équateur. Très déterminé pour un changement profond de la situation socio-économique du pays, Jean-Pierre Bemba Gombo a promis à la population locale de retourner sur les lieux à l’occasion des prochaines élections pour communiquer ses vraies consignes de vote. Le patron du Mouvement de Libération du Congo passera donc une nuit fraternelle à Boende avant de poursuivre lundi matin sur Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur.

Jeanric Umande
Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici