Ecoutez cet article

Dans une interview accordée à bosolo.tv, le Député National Jean Baptiste KASEKWA qui donnait les raisons qui l’ont motivé à rejeter le don des jeeps du chef de l’État déclare que ce que le président de l’Assemblée national a fait est extrêmement grave.

« Quand nous confrontons les propos du président Mboso, du rapporteur de l’Assemblée nationale ainsi que du directeur de cabinet de Mboso Andy Mbemba, on sent une confusion totale » déplore cet élu de Goma. Et d’ajouter, « Mboso dit qu’il s’agit d’un don de Félix TSHISEKEDI en disant que c’est la preuve de son patriotisme et de sa grandeur d’âme et il s’en félicite, il oublie qu’en tant que président d’un organe de contrôle il sait bien que le salaire d’un chef de l’État ne peut pas lui permettre d’acheter autant de véhicules et à ce montant de 27 millions de dollars, et même Étienne Tshisekedi n’a pas laissé un héritage à ses enfants qui peut leur permettre de distribuer gratuitement comme ça pour faire un don ».

Cet élu de l’Ecidé, parti cher à Martin Fayulu cite l’article 165 de la constitution qui parle d’enrichissement illicite, de corruption, malversations qui constituent une infraction d’atteinte à l’honneur et la probité dans le chef d’un premier ministre ou d’un président de la République.

Jean patiste Kasekwa déplore la communication du rapporteur Joseph Lembi Lubula qui déclare que ces jeeps, c’est un crédit, alors que cette question n’a jamais été traitée avec les autres élus nationaux. « Parce qu’on ne peut pas imposer un crédit à une personne afin de commencer à subir des retenus à la source indûment au profit d’une jeep que je n’ai jamais demandé. Le directeur de cabinet de Mboso dit que les jeeps ont été achetées sur base des frais de fonctionnement de l’assemblée nationale, mais c’est grave parce que les prévisions budgétaires de l’assemblée nationale sont votées au cours de chaque session de mars mais cela n’a pas été fait » s’indigne d’une voix ferme Jean Baptiste KASEKWA.

Quant à la raison évoquée qu’il s’agit d’un crédit obtenu auprès d’un fournisseur, le député National Jean Baptiste KASEKWA regrette le fait que les conditions de passation des marchés publics n’aient pas été respectées, donc le marché s’est passé de gré à gré ce qui est une faute grave. Il devait y avoir un appel d’offre martèle cet élu de Goma pour que tous les soumissionnaires viennent souscrire pour ce marché.

Jean Désiré Mukanz
Bosolo

DiaspoRDC TV

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici