Ecoutez cet article

Ambassadeur du foot congolais, Roger Hitoto est engagé dans la quête des binationaux. Une tâche qu’il s’accorde tout de même à faire avec beaucoup d’enthousiasme, au nom de l’amour du pays. Il souhaite en retour que cet amour qu’il porte, se découvre, se sente chez ses compatriotes ayant une double nationalité, avec encore la possibilité de défendre les couleurs de la RDC. Il y a quelques jours, Roger Hitoto a accordé un entretien à la rédaction de Footrdc.com, pour justement éclairer l’opinion sur ce qu’il fait dans sa peau d’ambassadeur du foot RD Congolais et les principaux obstacles auquel fait-il face. Ci-dessous, quelques passages saillants de ce long entretien :

Il veut sentir l’amour de la patrie chez les joueurs contactés

« Il faut déjà que les gens arrivent à comprendre c’est quoi l’équipe nationale ? Ça implique qu’il faut premièrement avoir l’amour du pays. Je ne regarde pas aux noms ou aux grands clubs, dans lesquels évoluent les joueurs. Je fais avec ceux qui ont en eux l’amour du pays. Quand on t’approche, il faut qu’on sente que tu es patriote et que tu as vraiment envie… On peut venir une, deux, trois fois, mais sans donner plus d’importance au joueur qu’à l’équipe nationale. »

Que l’amour du pays appelle le joueur

« Si tu es un bon joueur, tu as des qualités, c’est bien, on est fier. Mais quand on vient vers toi plusieurs fois et que tu ne veux toujours pas, on te laisse. On ne va pas se rabaisser… Ce sont des joueurs très importants (Nkunku, Bissaka, Ngakia, Silas…). S’ils viennent, ça sera un plus pour l’équipe nationale. Mais à un moment, il faut venir par amour. Si on ne vient pas par amour pour sa patrie, je n’insiste pas.»

Il a eu des contacts avec Christopher Nkunku (RB Leipzig)

« Plus d’une fois, on a approché Christopher Nkunku, parce que je connais son manager, mais ils attendent toujours l’équipe de France. Après, Didier Deschamps que j’ai eu l’opportunité de rencontrer m’a fait voir qu’il y a en équipe de France, beaucoup des joueurs dans le secteur où joue Nkunku. Je respecte sa carrière de footballeur. Maintenant, il sait que l’équipe nationale a besoin de lui. S’il prend du temps à se décider, on est pas obligé d’être derrière lui. »

Roger Hitoto ne travaille pas seul

« Dans cette mission (ndlr de convaincre les binationaux), on travaille en binôme. Il y a moi et le team manager Dodo Landu. Moi j’approche les joueurs et c’est lui qui termine avec eux. Moi je reste dans ma responsabilité d’établir les contacts avec les binationaux (les plus jeunes), je discute avec eux et la suite ne dépend pas de moi.»

L’organisation de notre football doit évoluer

« Je pense qu’il faut avoir un projet dans notre football. Déjà à 16-17 ans, les joueurs sont attirés par des sélections occidentales qui organisent le football de ces catégories. Il y a des vraies questions que se posent ces joueurs quand on va vers eux. Ils doivent savoir que le football est bien organisé au pays, il y a un projet, des équipes de jeunes…sans ça, c’est difficile qu’ils viennent. Pour ceux qui sont déjà pros, moi j’essaie toujours de les approcher et c’est le team manager qui finit le boulot.».

Depuis le début de la semaine, Roger Hitoto a renoué les contacts avec quelques joueurs, notamment Silas Katompa, qui lui a ouvertement témoigné son envie de venir défendre les couleurs de son pays natal. L’attaquant du Vfb Stuttgart a demandé un passeport de service afin qu’il soit capable de se mettre au service de sa nation, par l’équipe nationale, en souffrance dans la campagne des éliminatoires au Mondial Qatar 2022.

Isaac B’ampendee
Footrdc

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici