Les insultes des parlementaires debout de l’Union pour la démocratie et le progrès social à l’endroit de Jeanine Mabunda, Présidente de l’assemblée nationale a suscité plusieurs réactions dans le microcosme politique congolais. La dernière est celle du front commun pour le Congo.

« Les propos publics dégradants tenus par certains mitants de l’Udps vis-à-vis de Madame Mabunda, Présidente de l’Assemblée nationale, sont d’une violence telle qu’elle porte atteinte à l’humanité même de la femme »dénonce Néhémie Mwilanya Wilondja Coordonnateur du front commun pour le Congo dans un communiqué de presse parvenu à Congopolitis.net ce dimanche 13 septembre 2020.

Dans le même registre, l’élu de Fizi et ancien Directeur de Cabinet de Joseph Kabila Kabange condamne ce comportement et exige réparation.

D’après un sympathisant du parti présidentiel, depuis notre prise du pouvoir au sommet de l’État, le parti se caractérise d’avantage par l’anarchie.

« C’est nous seuls qui donnons aux adversaires les bâtons pour nous frapper, de haches pour nous couper par la racine »a-t-il regretté.

Pour le politologue Anthony Kaya, ces discussions au parlement debout étaient tolérables à l’époque où le parti était encore dans l’opposition. « Une fois au pouvoir, elles posent un problème aujourd’hui »a-t-il laissé entendre. Il estime que ce parti doit mettre de l’ordre dans ses rangs et condamné ce comportement qui devient de plus en plus fréquent.

Pour rappel, dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux, un orateur au parlement debout affirmait qu’il n’y aura pas d’élections en 2023. Ensuite, l’homme a lancé une série d’insultes et propos dénigrants à l’endroit de Jeanine Mabunda, la présidente de l’Assemblée nationale.

Christine Kayowa
Congo Politis / MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici