Ecoutez cet article

Les États-Unis d’Amérique recommandent à la RDC et au Rwanda de privilégier le dialogue en vue d’une solution diplomatique dans la crise qui les oppose actuellement. C’est la position officielle du pays de Joe Biden, exprimée par sa représentante auprès des Nations-Unies, Linda Thomas-Greenfiel, lors d’un briefing du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la République démocratique du Congo.

Les USA encouragent la RDC à poursuivre le dialogue avec les pays voisins, notamment en ce qui concerne les violences en cours du M23 contre les populations civiles. Ils appellent tous les acteurs impliqués dans ces atrocités à accorder la priorité à la protection civile.

« Nous sommes préoccupés par les informations faisant état d’attaques transfrontalières des deux côtés de la frontière entre la RDC et le Rwanda ces dernières semaines. Et nous exhortons les gouvernements de la RDC et du Rwanda à engager un dialogue pour réduire les tensions et rechercher une solution diplomatique. Nous exhortons tous les acteurs à donner la priorité à la protection civile. Le gouvernement de la RDC devrait poursuivre le dialogue avec les pays voisins, notamment en ce qui concerne la campagne de violence en cours du M23 contre les populations civiles« , a exhorté Linda Thomas-Greenfield.

Protection des civils et respect des droits de l’homme

Pour l’ambassadeur des États Unis auprès de l’ONU, l’Est de la RDC a besoin d’une coordination régionale efficace. « Ce qui exige la démobilisation, le désarmement et la réintégration communautaire des membres éligibles des groupes armés. Elle nécessite la protection des civils et le respect des droits de l’homme », a-t-elle indiqué.

Dans sa communication, Linda Thomas-Greenfiel a par ailleurs effleuré la sempiternelle question de l’exploitation illégale des ressources minières à la base de cette récurrente crise.

Elle a plaidé pour que les avantages des ressources extraordinaires de la RDC soient fournis au peuple de la RDC. « Et cela exige que ceux qui ont abusé et violé ces droits rendent des comptes. Lorsque ces besoins seront satisfaits, la paix le sera aussi. Nous sommes impatients de travailler avec la RDC et d’autres partenaires à cette fin« , a-t-elle ajouté.

La représentante des USA auprès de l’ONU a précédemment salué l’exposé du ministre congolais des Affaires étrangères Christophe Lutundula. Elle a encouragé les efforts diplomatiques des pourparlers de paix de Nairobi, en particulier, et ceux déployés de manière générale, pour la poursuite d’une paix durable dans la région des Grands Lacs.

Sévères avertissements de l’Etat congolais

Linda Thomas-Greenfiel a, dans ce même registre, dit prendre note de l’adhésion de la RDC à la Communauté de l’Afrique de l’Est.

Rappelons que la RDC fait face, depuis avril dernier, à des affrontements entre ses forces régulières et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, dans sa partie Est, précisément dans la province du Nord-Kivu.

Cette posture diplomatique « antideveloppementaliste » du pays de Paul Kagame a considérablement terni les relations diplomatiques entre les deux pays. Convoqué par le gouvernement congolais ce mardi 31 mai, l’ambassadeur rwandais en poste en RDC a reçu des sévères avertissements de l’Etat congolais dans une note lui remise par le VPM de l’Environnement, faisant l’intérim de son collègue des Affaires étrangères en déplacement.

Orly-Darel Ngiambukulu
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici