Ecoutez cet article

Absent du Lualaba depuis bientôt 7 mois, le retour de « papa solution devient de plus en plus utopique et ses traces s’effacent des mémoires des Lualabais.

Après la sortie médiatique du vice-premier Ministre, Ministre de l’intérieur, certains des proches collaborateurs du Gouverneur Richard Muyej ont jubilé sans pour autant penser à la suite des événements. Pourtant, dans la pratique, il faut s’interdire de chanter la Victoire avant la guerre.

Après lecture du rapport de l’IGF par l’assemblée provinciale, les Députés provinciaux ont décidé en majorité de retirer leur confiance au Gouverneur Richard Muyej.

A scruter la réalité, d’un regard politique, plusieurs raisons ont concouru à la chute de Richard Muyej au Lualaba

Voici en illustration, 5 raisons d’une longue série que vous découvrirez progressivement sur bosolo.tv

  1. Richard Muyej dans les sales draps (affaire IGF)

L’enquête menée par l’Inspection Générale des Finances à la suite des révélations faites par Fifi Masuka sur les malversations financières, a conduit à la conclusion d’un détournement de plus de 396 millions de dollars américains.

Se trouvant dans les mains de l’Assemblée provinciale, le rapport de l’IGF a été examiné et les députés face à leurs responsabilités ont jugé du retrait de confiance avec pour conséquence la mise en accusation.

  1. La Gestion opaque de la province cloue papa solution

Venté comme meilleur Gouverneur, il ressort de la gestion de Richard Muyej, qu’il brillé par l’opacité.

Alors qu’il existe des comptes de la province, Richard Muyej s’est abrégé le droit de créer des comptes parallèles. De l’argent de l’état était versé dans des comptes fictifs connus que par lui.

Les marchés accordés aux tiers se faisant par humeur, sans tenir compte des recommandations en matière de passation des marchés.

  1. Muyej kabiliste vertébré anti Fatshi

Co-fondateur du PPRD, parti cher à l’ancien Président Joseph Kabila, Richard Muyej a du mal à renoncer à son premier amour. « il est vraisemblablement un rempart à la vision de Félix Tshisekedi dans la province du Lualaba, cela a été démontré au travers plusieurs actions politiques et soutient aux manifestations anti Fatshi ». Voilà qui fait penser qu’il s’agit d’un kabiliste vertébré.

  1. L’état de santé pas en forme, le repos s’impose

Âgé de 67 ans, Richard Muyej a un état de santé sérieusement inquiétant. C’est un secret de polichinelle que Richard Muyej se rend régulièrement aux soins en Afrique du Sud et visiblement affaibli. A le voir, Il n’est plus apte pour la gestion de la province du Lualaba et nécessite le repos loin des tractations politiques.

  1. L’élan du développement impulsé par Masuka

Dans seulement 6 mois entant que Gouverneur intérimaire, avec les mêmes ressources de revenus financiers, Fifi Masuka a su booster le développement de la province du Lualaba sur plusieurs plans notamment sur le plan infrastructurel.

Pour la première fois dans l’histoire de la RDC en général et de la province du Lualaba en particulier, un budget a été revu à la hausse, ce qui traduit non seulement la volonté de mieux faire mais aussi met à nu la gestion opaque et catastrophique qui a régné longtemps au Lualaba durant la gouvernance de Muyej.

Kent ILUNGA

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici