Ecoutez cet article

L’Union pour la nation congolaise (UNC) a profité des consultations menées par le Premier ministre Sama Lukonde en vue de parler de cas de Vital Kamerhe condamnés à 20 ans de travaux forcés au premier degré et dont le dossier est en appel. Les cadres de l’UNC reçus mardi ont demandé au Chef du gouvernement, de diligenter une commission dans différents ports où les maisons préfabriquées étaient arrivées pour constater que les colis sont bel et bien là.

« On a évoqué la question (Ndlr, de Vital Kamerhe) surtout en rapport avec la déclaration de l’ancien Premier Ministre (Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba) au mois d’octobre de l’année passée qui a fait état de l’existence des maisons préfabriquées dans les ports de Lobito et de Dar-es-Salaam mais aussi à Moanda et aussi du fait que les maisons sont en train d’être construites sur le site ici à Kinshasa. Puisqu’il s’agit de l’argent public, nous avons insisté sur la nécessité d’envoyer une commission pour effectivement constater la présence de ces maisons préfabriquées et de poursuivre la construction de ces maisons parce que l’argent du peuple congolais a été dépensé, les maisons ont été achetées », Aimé Boji, secrétaire général a.i de l’UNC après sa rencontre avec Sama Lukonde.

La demande de l’UNC, estime Aimé Boji, est capitale pour la suite du procès en appel de Vital Kamerhe.

« Nous estimons que cela faisant partie du programme du gouvernement sortant, il est important que le Premier Ministre diligente cette mission le plus tôt possible pour constater ces faits. Pour nous , à l’UNC, nous estimons que c’est très important par rapport au procès en cours de notre Président national puisqu’il faudrait que lorsqu’on aura constaté que les maisons existent bel et bien, que les juges nous disent où se trouve l’infraction de détournement », a-t-il conclu.

Au mois d’octobre de l’année 2020, le Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba avait décidé d’évaluer le programme de 100 jours pour lequel Kamerhe a été condamné. L’évaluation concernait notamment le volet infrastructures et habitats. Le premier ministre Ilunga Ilunkamba avait réuni alors le VPM du budget, le VPM des ITPR, le ministre d’Etat, ministre de l’Urbanisme et Habitat, le ministre des Finances, le ministre des affaires foncières, le ministre de l’aménagement du territoire ainsi que les responsables de l’Office des Routes et celui de l’OVD.

En ce qui concerne la situation des maisons préfabriquées érigées au Camp Tshatshi, présenté par le Ministre d’Etat de l’urbanisme et Habitat, le gouvernement avait fait son constat. « Il y a d’autres maisons préfabriquées qui sont encore dans les conteneurs ici au pays et dans des ports à l’étranger notamment en Angola et en Tanzanie. Une commission d’experts sera mise en place pour passer où se trouvent ces maisons et faire rapport… », avait expliqué Mayo Mambeke, VPM du budget.

Il avait été décidé la mise sur pied d’une commission d’experts pour examiner et évaluer cette question, dans l’objectif d’orienter l’action du gouvernement sur cette question. La suite n’est toujours pas connue.

Clément Muamba
Actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici