Ecoutez cet article

Un malaise (profond où superficiel?) a investi le Sénat depuis quelques jours. Origine lointaine du malaise: un « prétendu coup d’Etat » manqué le weekend dernier. Depuis, des vents n’ont cessé de rapporter que des Sénateurs sont impliqués dans cette conspiration contre les institutions de la République, démocratiquement installées.

L’origine immédiate du malaise est, à n’en point douter, la volonté de Modeste Bahati, Président du Sénat, d »imposer une autorisation au préalable du bureau du Sénat pour qu’un Sénateur rende visite à son collègue. Autrement, sans cette autorisation, vous êtes considérés comme putschistes! » Cette déclaration d’un sénateur est un scoop diffusé par opinion-info.cd hier mercredi 9 février 2022. Et d’ajouter: « ça barde dans le forum WhatsApp des sénateurs au sujet des accusations d’une probable déstabilisation des institutions. Plusieurs sénateurs pointés du doigt accusent Lukwebo Bahati de pratiquer des méthodes indélicates des dictateurs qui frisent l’atteinte à la sécurité ».

Si hier, il y avait encore des dubitatifs au sujet de cette information livrée par votre média, aujourd’hui, tout semble lui donner raison après les sorties des Sénateurs Samy Badibanga et Matata Ponyo, tous deux anciens Premier ministre.

L’un a réaffirmé sa loyauté à l’union sacrée, l’autre a fixé l’opinion pour toutes rumeurs l’impliquant dans cette mésaventure.

« Aux organisateurs de distraction, je rappelle la liberté fondamentale de réunion en démocratie, et le devoir parlementaire de contrôle de la bonne gestion des institutions.

Personne ne se cachera derrière l’Union Sacrée », a tancé Badibanga, tout en rassurant que « ma loyauté, elle est indiscutable car inébranlable ».

Quant à l’homme à la cravate, il n’a pas du tout été tendre envers Modeste Bahati, sans nul doute, à cause des torchons qui brûlent entre les deux personnalités depuis les poursuites judiciaires initiées contre lui avec autorisation du bureau du Sénat.

« Je n’ai jamais participé à une réunion visant à déstabiliser les institutions. Que les sénateurs incapables de prouver leur efficacité dans la gestion du Sénat cessent d’utiliser le mensonge et la ruse pour justifier leur mauvaise gouvernance et dictature. Le peuple n’est pas dupe », a-t-il vociféré.

Gabin K.
Opinion-Info

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici