Écoutez cet article

Le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya a condamné les actes de vandalisme commis par la population gomatracienne. D’après le porte-parole du gouvernement congolais, les auteurs de ces violences seront traduits devant la justice congolaise.

Cette réaction intervient après des manifestations violentes enregistrées à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, pour exiger le départ hic et nunc de la Mission de l’organisation des nations unies pour la stabilisation du Congo .

Les manifestants fustigent « l’incapacité de la Monusco de maintenir la paix dans la partie orientale du Congo après plus de 20 ans ».

«Le Gouvernement suit de près la situation à Goma, consécutive à l’appel à manifester contre la Monusco. Il condamne fermement toute forme d’attaque contre le personnel et les installations des Nations Unies. Les responsables seront poursuivis et sévèrement sanctionnés» a écrit Patrick Muyaya sur Twitter.

Les activités socio-économiques étaient paralysées et plusieurs barricades étaient visibles sur la chaussée. Boutiques et maisons de commerce n’ont pas ouvert leurs portes dans plusieurs coins de la ville.

Des sources sur place rapportent que des manifestants portant des calicots sur lesquels étaient gravés messages hostiles à la Mission onusienne , ont réussi à pénétrer dans certains des sites, comme le Régional, la Régie des voies aériennes (RVA) et l’entrepôt des Hashi où plusieurs biens de la MONUSCO ont été pillés.

Gloire BATOMENE
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici