Ecoutez cet article

Augustin Kabuya a fini sa visite à l’hôpital Bondeko et poursuit sa ronde. Dans cet hôpital, il a dénombré plus de 25 militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) touchés par balle.

Il dit s’inquiéter de ce comportement de la police alors que rien n’a été cassé au cours de la marche de ce jour.

« Ici à Bondeko, il y a plus de 25 cas touchés par balle précisément 27. Nous avions été présentés à la face du monde comme des gens violents, mais nous n’avons rien cassé sur notre passage, au contraire, il y a des victimes dans nos rangs. Que je termine d’abord à identifier nos amis touchés par balle, c’est en ce moment là que l’UDPS peut se prononcer (…). Je suis très touché, qu’ont-il fait pour mériter un tel traitement ? », a déclaré Augustin Kabuya.

L’UDPS a organisé ce jour une marche pour dénoncer l’entérinement, par l’Assemblée nationale, du procès verbal des confessions religieuses sur leurs délégués dans le bureau de la CENI. Cette marche était interdite la veille tant par l’hôtel de ville que par le gouvernement central.

Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici