Le bâtonnier national Mbu ne Letang Ntwa Me Zo, un des conseils de Samih Jammal, saisit de nouveau le président de la République Félix Tshisekedi, pour demander la libération de son client détenu à la prison de Makala, à Kinshasa, depuis plus de 4 mois.

Dans sa correspondance datée du jeudi 9 juillet, il prie au chef de l’État d’user de son “pouvoir” et de sa “magnanimité pour placer l’intérêt et l’honneur de la RDC au-dessus de (qu’en dira-t-on) pour autoriser la libération” du libanais dont l’état de santé “continue de s’empirer”.

“Excellence monsieur le président, monsieur Jammal, homme d’affaires de 52 ans au Congo et 82 ans d’âge est malade, voici plus de 4 mois qu’il est en prison et son état de santé ne que s’empirer”, lit-on dans cette lettre.

Le bâtonnier Mbu ne Letang Ntwa me Zo fait savoir que Jammal Samih souffre de maux de gorge, toux grasse, essoufflement et étouffement, douleur musculaire à la jambe gauche, insomnie et épigastralgie.

Quant au détournement de 48 millions de dollars américains destinés à la construction des maisons préfabriquées dans le cadre du programme de 100 jours du chef de l’État, il relève que le patron de Samibo n’a reçu qu’environ 32 millions USD.

“L’argent que Jammal a reçu pour ce marché des maisons préfabriquées a été rendu par la Raw Bank à hauteur de plus de 32 millions de USD à l’État congolais par la Banque Centrale du Congo ; Comment parler de détournement de plus de 48 millions de USD, confirmé par une condamnation manifestement inexpliquée ?”, s’interroge le bâtonnier Mbu ne Letang, avant d’ajouter que le frère de Jammal poursuit le montage des maisons préfabriquées au camp Tshatshi.

Pour rappel, Jammal Samih a été condamné dans le procès 100 jours à 20 ans des travaux forcés par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe. Ses avocats avaient annoncé, après verdict, leur intention d’interjeter appel.

Prince Mayiro

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici