Ecoutez cet article

Martin Fayulu insiste sur la tenue des élections dans le respect du délai constitutionnel.

Mais avant d’arriver à ce grand rendez-vous fixé en 2023, le président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement ( ECiDé ) exige la mise en place d’une Commission électorale nationale indépendante et consensuelle.

« Congolaises et Congolais, ne tombons pas dans le piège de la distraction. Les élections en RDC, c’est en 2023 et non après. Il nous faut donc une Commission électorale consensuelle », a indiqué le coordonnateur en exercice de la coalition Lamuka.

Fayulu ne reconnait toujours pas la CENI Kadima, qui a été installé, selon lui, de manière illégale. Pour des élections libres, démocratiques et crédibles, l’homme de la résistance appelle à la dépolitisation totale de cette institution d’appui à la démocratie.

Dans son discours prononcé le 30 décembre 2021, le challenger de Félix Tshisekedi à la dernière présidentielle avait annoncé des manifestations de grande envergure afin d’obtenir des réformes électorales consensuelles.

Dans le cadre des préparatifs de prochains scrutins, le porte-étendard de Lamuka sera en meeting populaire, le vendredi 28 janvier à Lisala, chef-lieu de la province de la Mongala. Une équipe d’avance est déjà sur place. Elle est conduite par le secrétaire général de son parti, Devos Kitoko et le secrétaire national en charge de la Jeunesse, Serge Welo.

Reagan Ndota
Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici