Ecoutez cet article

L’ancien Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, a réagi aux rumeurs qui enflamment la toile depuis le lundi 10 mai dernier, sur sa prétendue corruption des juges de la Cour constitutionnelle sur le dossier Bukanga Lonzo, rumeurs exacerbées après l’éviction de Dieudonné Kaluba de la Haute Cour au terme d’un tirage au sort très controversé.

Sur ses comptes réseaux sociaux, « l’homme à la cravate rouge » affirme qu’il n’a jamais corrompu celui qui était jusque-là président de la Cour constitutionnelle. Il rend hommage à Dieudonné Kaluba Dibwa qui, soutient-il, a refusé de dire le droit politique.

« Je n’ai jamais corrompu le prof Kaluba pour orienter la décision de la Cour constitutionnelle sur le dossier Bukangalonzo. Les juges de la Cour ont dit le bon droit et ont clos définitivement toutes les poursuites à mon endroit. Honneur à ce prof d’universités qui a refusé de dire le droit politique« , a écrit l’ex chef du gouvernement, Augustin Matata.

QUI CROIRE ?

Cette publication sur les réseaux sociaux sonne comme une réaction directe aux rumeurs qui enflamment la toile depuis hier après le tirage au sort qui a vu le professeur Dieudonné Kaluba Dibwa quitter la Cour constitutionnelle par la petite porte.

Dès l’annonce de ce tirage au sort « précipité« , les rumeurs ont commencé à courir dans tous les sens comme pour dire que le président de la plus haute juridiction du pays n’était plus en odeur de sainteté avec le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

Des allégations qui ont commencé à se confirmer après les réactions des membres du cabinet de Dieudonné Kaluba Dibwa qualifiant ce tirage au sort d’illégal. Si rien d’officiel n’a filtré jusque-là sur la veritable pomme de discorde entre ces deux personnalités, d’aucuns sur les réseaux sociaux pointent du doigt le dossier Bukanga Lonzo.

DES ALLÉGATIONS DE CORRUPTION

Ces analystes estiment que le président de la République n’était pas content de la manière dont la Cour constitutionnelle, sous la conduite du professeur Dieudonné Kaluba Dibwa, s’est déclarée incompétente pour juger Augustin Matata Ponyo sur le dossier du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.

Ils allèguent que la Fatshisphère dit disposer des éléments de preuve qui attestent que le président de la Cour constitutionnelle, Dieudonné Kaluba, s’est laissé corrompre avec une importance somme d’argent par Augustin Matata Ponyo pour ne pas autoriser les poursuites contre lui sur le dossier Bukangalonzo.

C’est ce qui, pensent ces analystes, aurait précipité l’éviction aussi « prompte qu’irrégulière » de Dieudonné Kaluba de la tête de cette prestigieuse juridiction. Car, il fallait, pour le pouvoir en place, placer un homme de totale confiance à la tête de cette Cour de tous les enjeux.

BIENTÔT LE REMPLACEMENT DE CES JUGES

Dieudonné Kaluba Dibwa et Prince Funga sont parmi les trois juges qui quittent la Cour constitutionnelle à la suite du tirage au sort organisé le lundi 10 mai dernier. Après cet exercice en soi légal, il appartient maintenant à chaque composante (Parlement, Président de la République et Conseil supérieur de la magistrature) de désigner chacune un nouveau membre afin de permettre à cette juridiction d’afficher complet (neuf juges).

Ces trois juges seront nommés par ordonnance présidentielle. C’est après leur investiture que la Cour pourra siéger pour élire son nouveau président.

Dans l’opinion, ce tirage au sort n’est pas sans critique, bien qu’organisé conformément aux dispositions des articles 158 alinéa 4 de la Constitution et 6 alinéa 2 de la loi organique n° 03/ 026 du 15 octobre 2013, portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle. Comme pour plusieurs autres juristes, les membres du cabinet du professeur Dieudonné Kaluba Dibwa crient à « une mascarade, une irrégularité, une fraude suicidaire à l’Etat de droit« . Tout compte fait, ils font remarquer que le professeur Kaluba a fait moins de trois ans à la tête de cette juridiction comme le veut la Loi.

Orly-Darel NGIAMBUKULU
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici